Politique linguistique intérieure de la Chine : entre unité et diversité. Le débat autour du cantonais au début du 21e siècle

par Yufei Guo

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Joël Bellassen.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’étudier la politique linguistique de la Chine, à travers le prisme du mouvement pour la défense du cantonais apparu durant l’été 2010, le contexte général étudié étant celui allant des années 1950 à aujourd'hui. Durant l’été 2010, plusieurs manifestations au nom de la défense du cantonais ont eu lieu à Guangzhou, capitale de la province du Guangdong (Chine) et à Hong Kong, donnant lieu à des retombées médiatiques et des effets différés sur le plan politique en Chine. Cette affaire a révélé un sujet longtemps mis à l’écart dans l’aménagement linguistique de la Chine: celui des dialectes. Lors de la campagne de promotion du mandarin en 1955, peu d’attention avait été accordée au statut des autres langues du groupe Han, conventionnellement regroupées sous le terme de « dialectes ». Sous l’influence de l’urbanisation, de la mondialisation et de la promotion du mandarin, les dynamiques sociolinguistiques sont devenues de plus en plus complexes et diversifiés au sein du territoire. La demande pour trouver un point d’équilibre entre unité et diversité devient de plus en plus importante dans l’aménagement linguistique du pays. Reposant sur le débat autour du cantonais, cette étude s’attache à comprendre la synergie entre les pratiques, les aménagements et les idéologies linguistiques, ainsi que l’articulation des perspectives macro et microsociales dans la politique linguistique de la Chine. Elle met enfin en lumière le fait que si la politique linguistique intérieure chinoise est désormais l’objet d’une attention académique soutenue en Chine, elle le doit en partie au mouvement pour la défense du cantonais en 2010.

  • Titre traduit

    China's language policy : between unity and diversity. The debat over Cantonese at the beginning of the 21st century


  • Résumé

    This study aims to examine the language policy of China through the prism of the “Movement for the defense of Cantonese” which happened during the summer of 2010. The general context studied is from the 1950s to the present days. In the summer of 2010, several demonstrations in the name of defending Cantonese broke out in Guangzhou and Hong Kong, resulting in numerous media spillovers and a series of political effects. The debate revealed a topic which has long been neglected in China’s language planning: the question of dialects. Ever since the beginning of the Mandarin promotion campaign in 1955, little attention has been paid to the status of other languages of the Han ethnic group, conventionally called "dialects". Nowadays, as China’s language situation is becoming more and more dynamics and complex under the influence of urbanization, globalization and the promotion of Mandarin, the demand for a balance between unity and diversity has become increasingly important in the country’s domestic language planning. Based on the debate over Cantonese, this study tries to understand the synergy between practice, management and ideology as well as the articulation of macro and micro perspectives in China's language policy. It also highlights the fact that if China’s domestic linguistic policy is now in the spotlight of academic attention in China, it owes partly to the movement for the defense of Cantonese in 2010.