Le parcours des jeunes non scolarisés repérés en situation d'illettrisme lors de la JDC (Journée, Défense, Citoyenneté)

par Anne-Gaëlle Turpin

Projet de thèse en Sciences de l'Education

Sous la direction de Michel Latchoumanin.


  • Résumé

    Phénomène aussi vieux que le monde du moins dès le moment où l'écriture s'impose, l'illettrisme est devenu un véritable problème de société. Rappelons que l'illettrisme qualifie la situation des jeunes qui éprouvent de très graves difficultés face à l'écrit au point de ne pas lire, écrire un message très facile. Une grande partie de la population réunionnaise âgée de 18 à 65 ans sont considérées aujourd'hui comme étant en situation d'illettrisme. L'illettrisme est devenu un obstacle considérable pour l'accès à l'emploi et à la qualification. Conformément à la Loi du 28 Octobre 1997, tous les jeunes français garçons et filles (depuis 2000) d'environ 17 ans recensés sont convoqués à la JDC (Journée, Défense, Citoyenneté) anciennement appelée la JAPD ( Journée d'Appel de Préparation à la Défense). Lors de cette journée, ils sont évalués sur leurs compétences en compréhension de l'écrit. De cette journée, un certain nombre de jeunes a été détecté comme ne maîtrisant pas les mécanismes de la lecture à La Réunion. Dans une société où la place de l'écrit est de plus en plus importante, ce constat est préoccupant pour ces jeunes appelés à entrer sur le marché du travail. Qu'ils soient définitivement sortis du système scolaire ou non, le but est d'apporter à ces jeunes réunionnais les savoirs de base nécessaires à la construction d'un projet professionnel de formation. En effet, le repérage des jeunes réunionnais en situation d'illettrisme lors de la JDC pourrait permettre alors de les orienter vers l'Inspection Académique ou la Mission Locale s'ils ne sont pas scolarisés. Il semble relativement important de s'intéresser à l'accompagnement et au suivi de ces jeunes dans le but de leur insertion sociale et professionnelle. La lutte contre l'illettrisme passe également par le monde économique. Par conséquent, plus on en parle mieux on trouvera des solutions à ce fléau. Le but étant ici en s'intéressant à ces jeunes repérés lors de la JDC de pouvoir les aider et d'apporter des solutions à ce problème sachant qu'au cours de ces trois dernières années, le taux des jeunes illettrés lors de la JDC ne connaît pas vraiment d'évolution. En effet, il reste supérieur à 22%. Quelles en sont alors les raison ? En fait, il s'agirait pour nous d'ouvrir des pistes de réflexion susceptibles de redynamiser un secteur en panne de résultat comme le montre la stagnation des performances. Il serait alors important d'arriver au final à parler « d'accompagnement en littératie » pour ces jeunes non scolarisés. Serait-ce également l’occasion de montrer que pour que ce phénomène puisse diminuer ne serait-il pas nécessaire de créer encore plus des emplois destinés à aider ces personnes illettrées tels que des intervenants en littératie ? En conclusion, le fait de choisir la JDC pour détecter les situations d'illettrisme est relativement important puisqu'il concerne tous les jeunes. Donc, il faut profiter pour apporter des solutions à ces jeunes en début de vie professionnelle. Et dès que les jeunes sont détectés, il faut pouvoir les conduire vers les structures capables de les accompagner et de les former.


  • Pas de résumé disponible.