La fédération, du concept à la réalité : de la fédération américaine à l'exigence d'une fédération européenne

par Pathé Diop

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Stephen Launay.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (....-2015 ; Paris) depuis le 27-01-2010 .


  • Résumé

    Dans le paradigme juridique du fédéralisme, la fédération est évaluée en référence à l’État, à la distribution du pouvoir, et à ce qui est considéré comme le critère de l’État, à savoir la souveraineté. Or, force est de constater que la fédération n’est pas consubstantielle à l’État. La fédération est une certaine organisation du pouvoir déterminée par un telos, une « cause finale », mais elle se rapporte au social (culture, religion, économie, politique), à la différence de l’État, qui est une organisation strictement en rapport avec la politique. Ainsi, c’est le telos qui détermine ses différentes innervations et déclinaisons en fédération culturelle, religieuse, économique et politique. La fédération politique regroupe des unités politiques souveraines et a en vue la paix ; elle est voulue par ces unités pour assurer la concorde et la sécurité, et pour prévenir les menaces pouvant compromettre sa raison d’être. La fédération politique s’inscrit donc dans la guerre, et n’est en effet qu’une posture stratégique ayant pour but de constituer un pouvoir central garant de la paix et de la sécurité, lesquelles déterminent la prétention fédérale des unités politiques constituant la fédération. La constitution de la fédération américaine s’inscrit dans cette démarche stratégique. En revanche, l’Union européenne (UE), bien qu’elle eût dès ses débuts une prétention fédérale, s’écarte progressivement de la fédération politique en s’inscrivant essentiellement dans une fédération économique. Or, la permanence et continuité de l’impérialisme dans le système interétatique, en général, l’unilatéralisme et la tentation impériale des États-Unis, en particulier, constituent aujourd’hui des réalités politiques – des menaces – devant orienter l’UE dans une dimension politique.

  • Titre traduit

    The federation, from Concept to Reality : of the United States Federation : in the Requirement of European Federation


  • Résumé

    In the legal paradigm of federalism, federation is evaluated in reference to the State, with the distribution of the capacity, and what is regarded as the criterion of the State, namely sovereignty. However, force is to note that the federation is not consubstantial in the State. The federation is a certain organization of the capacity determined by a telos, a “final cause”, but it refers to social (culture, religion, economy, policy), unlike the State, which is an organization strictly in connection with the policy. Thus, it is the telos, which determines its various innervations and variations of cultural federation, religious, economic and political. The political federation gathers sovereign political units and keeps in mind peace; it is wanted by these units to ensure the harmony and safety, and to prevent the threats being able to compromise its raison d'être. The political federation thus fits in the war, and is thus only one strategic posture having for goal to constitute a central capacity parking of the peace and the safety, which determine the federal claim of the political units constituting the federation. The constitution of the American federation falls under this strategic step. On the other hand, European Union (EU), although it had as of its beginnings a federal claim, deviates gradually from the political federation while fitting primarily in an economic federation. However, the permanence and continuity of the imperialism in the interstate system in general, the unilateralism and the imperial attitude of the United States, in particular, constitute political realities today - threats - having to direct the EU in a political dimension.