Les représentations naïves de la crise économique dans cinq pays européens

par Elisa Darriet

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Sacha Bourgeois-Gironde et de Marianne Guille.


  • Résumé

    Mon projet de thèse se situe dans le champ de la psychologie économique, et plus précisément de la cognition économique naïve. Il s’agira d’étudier les représentations mentales, plus ou moins spontanées, que forment et entretiennent des individus profanes, sur la science économique et plus particulièrement sur certains phénomènes et mécanismes accentués par la crise financière actuelle en Europe(l’Allemagne, l'Espagne, la France, la Grèce et l’Islande). Dans ce contexte les individus sont amenés à appréhender et à concevoir dans leurs quotidiens (et au travers la mise en place d’un questionnaire d’étude et d’expériences)au niveau national ou au niveau de l’Union Européenne, la mise en œuvre de politiques publiques en réaction à la crise. De même, ils sont amenés à considérer les « objets » économiques (le chômage, l’inflation, l’euro, etc) sur lesquels ses politiques publiques sont censé agir. Autrement dit, l’étude de représentations cognitives que nous comptons poursuivre, selon qu’elle appréhendera l’une ou l’autre catégories d’objets visées, aura tendance à porter respectivement sur : d’une part l’étude des liens causaux efficaces et des mécanismes économiques à proprement parlés et d’autre part sur ce que nous pouvons appeler une perception des phénomènes eux-mêmes, et donc une « ontologie économique naïve ».


  • Pas de résumé disponible.