"Regards sur le cinéma expressionniste, regards du cinéma expressionniste : esthétique et réception par la critique de cinéma allemande de Weimar"

par Tamara Eble

Projet de thèse en Etudes germaniques

Sous la direction de Anne Lagny et de Marc Cerisuelo.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec École normale supérieure de Lyon (établissement opérateur d'inscription) et de Université de Marne-la-Vallée (Etablissement Codirection) depuis le 01-09-2012 .


  • Résumé

    I/ Présentation du sujet et problématique Alors même que le cinéma expressionniste allemand est considéré comme l’un des premiers courants véritablement artistique d’un médium encore jeune et comme le premier âge d’or du cinéma allemand , trouver une définition précise de ce genre cinématographique s’avère une entreprise difficile, et le corpus des films que l’on désigne par cette notion reste singulièrement vague. Ce paradoxe semble révélateur des modifications du regard porté sur ce courant par le public et la critique. Celui-ci est en grande partie conditionné par l’histoire de la distribution et de la réception de ces films en Allemagne comme à l’étranger. Ainsi, des films majeurs du courant, comme le peu connu De l’aube à minuit de Karl Heinz Martin, n’ont connu aucun succès en Allemagne lors de leur sortie et ont ensuite longtemps été considérés comme perdus. Ce n’est que récemment que ce film a connu un regain d’intérêt grâce à sa redécouverte et sa rediffusion, mais aussi grâce à un important travail de restauration. Cela pose le problème de la définition d’un genre cinématographique et de son canon d’œuvres représentatives, qui dépend de facteurs liés à la distribution et à la réception des films de l’époque, ainsi qu’à l’évolution du regard porté sur eux par la presse, par les ouvrages spécialisés et par le public. Quels films les contemporains ont-ils eu la possibilité de voir, lesquels n’ont pas trouvé de distributeur ou n’ont connu la reconnaissance qu’a posteriori ? Quel était le contexte de réception, c’est-à-dire l’horizon d’attente du public, ses pratiques, ses habitudes, et comment ce contexte explique-t-il de quelle façon l’œuvre a été perçue en Allemagne, mais aussi à l’étranger ? Il s’agira également d’analyser l’importance des films retrouvés, des politiques de restauration ainsi que d’autres efforts de valorisation actuels, tels les expositions, rétrospectives, festivals, cycles thématiques sur certaines chaînes de télévision et éditions de DVD. Ces efforts s’effectuant dans la perspective d’améliorer la connaissance d’un courant et de constituer, d’élargir ou de compléter un corpus, ils peuvent remettre en question la perception du cinéma dit « expressionniste » ou la définition de son corpus de films représentatifs, et leur étude me permettra de dégager les processus sans cesse renouvelés ou complétés selon lesquels s’élaborent les définitions de catégories esthétiques. II/ Axes de recherche et méthodologie 1. Problème de définition et de délimitation du corpus Dans un premier temps, ma réflexion portera sur la définition du genre qualifié « d’expressionniste » et retracera l’évolution des études qui lui sont consacrées. L’étiquette « expressionniste » pour le film apparaît en Allemagne en 1919 lors de la sortie du Cabinet du docteur Caligari de Robert Wiene. Il sort en France en 1922, et le terme expressionniste y est alors également appliqué au cinéma. C’est à cette époque qu’apparaît également le terme de « caligarisme » pour désigner les films ayant une parenté stylistique avec Le Cabinet du docteur Caligari. Le « caligarisme » renvoie donc à un très petit nombre de films, à la différence du terme « expressionnisme », qui touche tous les domaines artistiques. Ce sera pour moi l’occasion de poser une question de fond : vaut-il mieux privilégier les catégories esthétiques spécifiques au cinéma, comme le « caligarisme », ou bien des catégories esthétiques pouvant fonctionner dans tous les médias artistiques, comme c’est le cas de l’« expressionnisme » ? 2. Distribution et réception Les conditions de projection, de réception et de circulation interculturelles des films de la République de Weimar contribuent à renouveler l’approche du genre expressionniste. Il s’agira donc de s’intéresser aux conditions matérielles et économiques de diffusion et de réception des films présentant des caractéristiques expressionnistes en Allemagne et en France. Une approche par l’angle des regards croisés sur la réception de ces films à l’étranger constituera également un aspect de ma réflexion. Je me concentre

  • Titre traduit

    "The Aesthetics of German Expressionist Film and its critical reception in the Weimar film press"


  • Résumé

    Rai sur la réception franco-allemande de ces films, tout en tenant compte en périphérie de réceptions dans d’autres pays. Comment rendre compte du passage d’une œuvre d’une culture à une autre, ainsi que du retour au pays d’origine ? Pour comprendre les trajets des films à caractère expressionniste dans les deux sens, il faudra mobiliser la notion des échanges culturels. Nous seront amenés à prendre en compte l’organisation des systèmes culturels allemand et français, en tenant compte des facteurs économiques (moyens de la société de production, du distributeur, du public visé), des structures et des équipements d’accueil, des horizons d’attente des contemporains, qu’il s’agisse du grand public ou des spécialistes du cinéma (attentes, goûts/désirs, habitudes/pratiques), de l’appréhension du décalage entre les deux cultures, des vecteurs et médiateurs de la transmission tels que les distributeurs étrangers ou les impulsions données par la critique, comme dans le cas de De l’aube à minuit auquel s’est intéressée Lotte Eisner. L’historienne du cinéma de la République de Weimar est en effet une figure de médiatrice essentielle pour comprendre la réception de cette production cinématographique en France. Le cas de Lotte Eisner, nous amène également à mobiliser la notion de transfert culturel pour comprendre le passage des œuvres d’une culture à une autre. Cette notion, théorisée dans la perspective franco-allemande entre autres par Michel Espagne , accorde une importance particulière au contexte d’accueil d’une œuvre dans une culture autre que sa culture d’origine. Ainsi, cette notion permet de saisir à la fois ce qui, étant étranger à la culture d’accueil, peut tout de même y être reçu, et ce qui, de façon « latente », y est déjà présent et se trouve sollicité par la réception d’œuvres étrangères. Elle permet également de dégager comment s’opèrent les transferts d’une œuvre d’une culture à une autre et inversement, et quels sont les médiations à l’œuvre. Mon projet portera enfin sur les différents efforts de valorisation et de distribution des films weimariens qui sont encore à l’œuvre actuellement. Elle tiendra compte de l’ouverture des archives qui, en permettant un accès aux documents d’époque, a contribué à accroître les connaissances sur ce courant. J’accorderai une place de choix à l’étude des manifestations culturelles qui lui ont été consacrées en France comme en Allemagne: rétrospectives, expositions, projections avec accompagnement par un orchestre ou dans le cadre de festivals, ou encore cycles thématiques sur certaines chaînes de télévision telles qu’ARTE. Cette question est d’autant plus actuelle que depuis quelques années, on a vu se multiplier ce type d’événements organisés autour du courant cinématographique dit expressionniste, ce qui contribue à améliorer l’accès à ces films et à corriger l’image que nous en avons, et par là à renouveler l’approche du cinéma weimarien et la définition du corpus de films expressionnistes. III/ Apports envisagés Somme toute, mon étude comportera d’une part une interrogation esthétique sur la définition du genre expressionniste au cinéma et sur l’établissement d’un canon d’œuvres représentatives, et cette réflexion sera d’autre part mise en relation avec l’établissement d’un savoir positif sur les conditions concrètes du fonctionnement de l’industrie cinématographique. Mon approche combine donc des outils d’analyse esthétique (analyses approfondies d’œuvres cinématographiques, réflexion sur la définition de canons, de courants et de genres cinématographiques ainsi que sur les rapports d’interdisciplinarité entre le cinéma expressionniste et d’autres arts, notamment la littérature) avec ceux des transferts culturels entre l’Allemagne et la France, ainsi qu’avec les aspects techniques, matériels, économiques et culturels de la distribution et de la réception d’œuvres cinématographiques, de leur naissance à leur réception et valorisation actuelle. Mon étude apportera ainsi une contribution tant aux études germaniques qu’aux études cinématographiques.