Diffusion du modèle pluraliste en Europe, vers la fin des CES ou vers une modification de leur rôle ?

par Claire Guichet

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Yves Surel.


  • Résumé

    Pourquoi les conseils économiques et sociaux (CES) ne bénéficient-ils pas du plébiscite de la démocratie participative ? Comment cherchent-ils à s'adapter aux concepts de société civile et de dialogue civil ? En s'appuyant sur une comparaison de ces institutions aux Pays-Bas et en France, qui correspondent aux deux modèles originaux d'institutionnalisation de la négociation tripartite d'une part et d'assemblée des groupes d'intérêts d'autre part, cette thèse a pour ambition de mettre en lumière la façon dont ces institutions s'adaptent à un nouveau contexte, accéléré par l'Union Européenne. Cette dernière tend à encourager la création de structures d'opportunités politiques fortement pluralistes dans une grand nombre de champs thématiques. Les CES apparaissent en décalage avec cette vision libérale de la participation des acteurs de la société civile à la définition des politiques publiques. En effet, la composition d'une instance consultative de la société civile nécessite de figer la représentativité des acteurs et de les encourager à formuler des consensus plutôt qu'à entrer en compétition. Dès lors il convient de tenter de relier les activités et les évolutions des CES à l'évolution des structures d'opportunités politiques en Europe, pour déterminer s'ils sont voués à converger vers un modèle commun. Pour ce faire, cette thèse interrogera leurs compositions, leurs missions et leurs capacités d'influence, en s'appuyant sur la sociologie de la représentation et des institutions, les comparaisons institutionnelles, l'étude des modes de socialisation et l'analyse des politiques publiques.


  • Pas de résumé disponible.