Recherches sur la poétique du personnage dans le théâtre religieux médiéval de langue française

par Aurélie Martine Vasseur

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Jean-Pierre Bordier.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) depuis le 22-11-2012 .


  • Résumé

    La poétique du personnage est l’art de représenter celui-ci dans une œuvre. Le théâtre religieux médiéval est un champ d’étude très riche dans cette perspective, puisqu’un miracle ou un mystère comprend une multitude de figures, certaines étant principales et d’autres secondaires. Les rôles typiques, tels les messagers, les vilains, les bourreaux et les diables, sont immédiatement reconnaissables. Cependant, les traits communs entre les différents personnages ne doivent masquer ni la variété de leurs apparitions, ni celle de leurs évolutions. Ainsi, parmi les groupes de personnages, comme ceux des émirs, des chevaliers et des voleurs dans le "Jeu de Saint Nicolas" de Jean Bodel, ou encore ceux des bourreaux, des persécuteurs et des disciples des saints dans les mystères, l’un d’entre eux, au moins, se distingue des autres. La diversité des personnages est ainsi considérable au niveau des caractéristiques physiques, langagières, actantielles et symboliques. Un autre vecteur de complexité réside dans l’art de la composition. En effet, les vies de saints sont réécrites pour être mises en scène, et le savoir du dramaturge intervient alors dans un jeu intertextuel. Dès lors, les variations entre l’hypertexte et l’hypotexte témoignent de la culture et de l’inventivité de l'auteur. De plus, un protagoniste fréquemment repris peut avoir une pluralité de modèles, aux connotations diverses. La performance du comédien, l’horizon d’attente du public, ainsi que les conditions de la représentation, sont trois autres paramètres essentiels à la définition d’un personnage dans un cadre théâtral. L’enjeu est alors de déterminer en quoi la poétique du personnage dans le théâtre religieux médiéval est à la fois originale et homogène.

  • Titre traduit

    Research on the poetic of the character in the French-language medieval religious drama


  • Résumé

    The poetic of the character is the art of representing it in a work. The medieval religious drama is a very rich field of study in this perspective, since a miracle play or a mystery included a multitude of characters, some of which being principal and others secondary. Typical roles, such as messengers, villains, murderers and devils, are instantly recognizable. However, the similarities between the different characters should not hide their varied appearances, nor their evolutions. Thus, among the groups of characters, such as emirs, knights and thieves in the "Jeu de Saint Nicolas" of Jean Bodel, or those tormentors, persecutors of the saints and disciples in the mysteries, one of them, at least, stands out. The variety of the characters is so considerable with regard to their physical, linguistic, symbolical, and actantial characteristics. Another vector of complexity lies in the art of composition. Indeed, the lives of the saints are rewritten for the stage, and the knowledge of the playwright is then involved in a game of intertextuality. Thenceforth, the variations between hypertext and hypotext reflect the culture and the inventiveness of the author. Moreover, a protagonist frequently employed may have a plurality of types, with various connotations. The performance of the actor, the horizon of expectation of the public, as well as the conditions of representation are three other key parameters to define a character in a theatrical setting. The aim is then to determine how the poetic of the character in the medieval religious drama is both original and homogeneous.