Esthétique, communication et représentations. La mafia et le cinéma russe (1990-2010)

par Oksana Dognon (Bykova)

Projet de thèse en Sciences de la communication

Sous la direction de Daniel Raichvarg.

Thèses en préparation à Dijon , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Idées, Sociétés, Institutions, Territoires (Dijon) depuis le 31-10-2012 .


  • Résumé

    Le cinéma a toujours été la partie intégrale de changements les plus importants pendant cent ans, mais il y a peu de nations où ces changements sont passés plus cruellement qu'en Russie. Sur la terre où la relation du cinéma avec l'histoire a été très convulsive. Ou les "Romanovs" ont été remplacés par les communistes, où les guerres les plus brutales ont eu lieu, où les communistes ont été remplacés par les oligarque, les films ont parlé par la voix la plus magique et réelle en même temps. Depuis le début des années 90, les pays de l'ancien bloc soviétique ont été soumis à une médecine économique de cheval par leurs créanciers extérieurs, avec des conséquences dévastatrices. La pauvreté et la désorganisation de la production - la production cinématographique en première ligne, ont favorisé l'essor de l'économie criminelle. Ces nouvelles sources de financement ont produit de nouveaux genres du cinéma devenus très vite populaire et aimé par le spectateur. Ce travail de doctorat s'appuiera sur trois hypothèses : Hypothèse 1 : L'arrivée de la Mafia russe dans les circuits de financement du cinéma est aussi une médiation, une communication entre la vie de l'Organisation et le grand public. Elle s'exprime notamment par la mise en place de ce que nous pourrions appeler une "esthétique mafieuse". Hypothèse 2 : Les attributs de cette esthétique mafieuse profitent des attributs de l'esthétique à laquelle elle succède : esthétique soviétique, socialisme. La question de la conscientisation de ces déplacements par les artistes du champ est une question cruciale. Hypothèse 3 : Cette esthétique mafieuse, cinématographique, mais aussi à l'oeuvre par d'autres signes, opère une communication publique et, donc, une évolution des représentations sociales des spectateurs. Nous allons faire la recherche de ces valeurs par le public. Cette thèse revient en premier lieu sur les participants et les engagements de cette coopération, avant de retracer les principaux traits de ce mariage ciné-mafia-politique, nous allons aborder les formes nouvelles qui apparaissent dans ce nouveau stylé de cinéma "criminelle" très populaire et répandu dans la société russe . D'où provient la mafia russe ? Un peu d'histoire de la Mafia mondiale et le développement des Organisations criminelles russes à la fin des années 1980. La recherche ainsi sera illustre par une véritable guerre sanglotante des unions criminelles pendant la Grande Révolution Criminelle Russe de 1988-1994. Dans un troisième temps, nous analyserons les mécanismes de propagande véhiculées par le cinéma du genre « mafieux » et « criminel » russe (dont il appartient à une partie d'héritage soviétique), qu'ils soient explicites ou masqués, mais illustrant quoi qu'il en soit son utilisation, ayant un rôle de promotion de la toute puissance russe et cette "brutalité" dans le style de vie, que les occidentaux sont en train d'étudier pour comprendre depuis des siècles. Un état "à part" ainsi que son cinéma, que l'on peut aimer ou détester, mais auquel on ne peut pas rester indiffèrent !


  • Pas de résumé disponible.