L'Industrie Grecque de la reconstruction à la crise 1950-2014 : transformation du produit et permanence des structures d'emploi

par Vincent Gouzi

Projet de thèse en Economie et sociétés


Sous la direction de Méropi Anastassiadou-Dumont.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (etablissement de préparation) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Les sources statistiques et bibliographiques montrent que l’industrie grecque des 50 dernières années n’est pas un champ de ruines que la crise récente aurait achevé de détruire. Elle a suivi l’évolution générale dans le monde du produit industriel vers le service industriel et des formes immatérielles ou culturelles et de ce fait a échappé au regard des historiens. Elle tient en Grèce une place analogue à celle qu’elle occupe dans l’Union Européenne. Sa spécialisation s’est fortement accrue du fait de son insertion dans des espaces concurrentiels et du fait de la crise. Elle occupe des espaces originaux en Grèce, qui favorisent l’évolution du produit et sa diffusion sur l’ensemble du territoire, loin de l’opposition traditionnelle entre Athènes et la province. Sa diaspora dans le monde a construit un commerce extérieur particulièrement ouvert. L’entreprise est le lieu géométrique de la croissance, comme elle l’est de l’adaptation à la crise, particulièrement violente depuis 2010. L’entreprise a conduit la restructuration industrielle, la réduction de l’emploi et la modification des formes d’emploi, mais aussi le rétablissement de la productivité et la restauration de son autonomie financière. Cette dernière est construite de manière originale, reposant aussi bien sur l’autofinancement familial que sur des pratiques de report de paiement des dettes bancaires et administratives. Ces stratégies d’entreprise invitent à observer de plus près l’entrepreneurialité en Grèce, sa vigueur, ses caractéristiques en termes de taille, de forme juridique et d’emploi. Elles orientent vers le rôle de la famille et de ses valeurs dans la construction historique de l’esprit d’entreprise, des propriétés de certaines branches d’industrie, du rapport de l’entreprise à l’Etat.

  • Titre traduit

    The greek industry from the reconstruction to the crisis 1950-2014. : transformation of the product and permanence of the employment structure


  • Résumé

    The statistical and bibliographical sources show that the Greek Industry of the last 50 years is not a field of ruins which the recent crisis would have finished destroying. It has followed the general evolution in the world of the industrial product towards the industrial service and the immaterial or cultural forms and thereby escaped to historians sight. It holds in Greece a place similar to that hold in the European Union. Its specialization strongly increased because of its insertion in competitive spaces and because of the crisis. It occupies original spaces in Greece, which favor the evolution of the product and its distribution on the whole territory, far from the traditional opposition between Athens and the province. His Diaspora in the world helped to build a particularly opened foreign trade. The company is the geometrical place of the growth, as it is of the adaptation to the crisis, particularly violent since 2010. The company led the industrial restructuring, the reduction of the employment and the modification of the forms of employment, but also the recovery of the productivity and the restoration of its financial autonomy. The latter is built in a original way, based as well on the family self-financing as on the practices of delaying payments of bank and administrative debts. These corporate strategies invite to a closer observation of the entrepreneurialité in Greece, its vigour, its characteristics in terms of size, legal form and employment. They point to the role of the family and its values in the historic construction of the entrepreneurial spirit, in properties of some branches of industry, in the relation between companies and the State.