The Economics of Credit Rating Agencies

par Amadeus Gabriel

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jörg Guido Hülsmann.

Thèses en préparation à Angers en cotutelle avec l'Universidad Rey Juan Carlos (Madrid) , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 21-10-2010 .

  • Titre traduit

    L'économie politique des agences de notation


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la montée en puissance des agences de notation dans les marchés financiers ainsi que sur leur rôle dans la crise financière actuelle. L'enjeu est d'étudier les conditions d'une telle situation établies par les gouvernements, que constituent non seulement les licences réglementaires accordées aux agences de notations, mais aussi l'augmentation significative du volume des titres de dettes nécessitant une notation. Ainsi, les agences de notation sont devenues des autorités du marché financier. Des instances régulatrices au niveau local et mondial ont créé des incitations à l'achat de la dette souveraine, soit de manière directe soit par le biais des notations. La règlementation financière a incité les banques à detenir un volume considérable de dette ayant obtenu une notation élevée, c'est-à-dire la dette souveraine, et ce jusqu'à la naissance de la finance structurée. Ces conditions ont permis au secteur bancaire de s'agrandir de manière significative en réduisant ses capitaux propres, et aux Etats souverains de se refinancer à des taux favorables malgré l'endettement considérable. Toutefois, le déterminant principal reste la politique monétaire. L'existence des banques à réserves fractionnaires ainsi que l'utilisation du papier-monnaie à l'échelle mondiale depuis les années 1970 ont renforcé l'aléa moral et la prise de risque excessive au sein des marchés financiers. En prenant en compte ces facteurs, cette thèse identifie le rôle des agences de notation dans la crise financière actuelle et présente des implications pratiques pour l'industrie de la notation basées sur les résultats de cet ouvrage.


  • Résumé

    This thesis explores the question of how credit rating agencies became financial market authorities and studies subsequently their contribution to the current financial crisis. The prerequisites for the growth of the credit rating industry have been set by government officials. Governments and similar institutions not only attributed ``regulatory'' licenses to credit rating agencies, thereby creating an income guarantee, but they are also the most important driver of the explosion in securities which require a rating. Credit rating agencies became financial market authorities because governments and policy-makers were in favor of it. International and domestic regulatory authorities created incentives to purchase sovereign debt, either directly or indirectly via the use of credit ratings. Financial regulations incentivized banks to hold large amounts of highly rated debts, i.e. government obligations until the occurrence of structured finance. These conditions significantly reduced the cost of debt for the banking sector through lower equity and provided more favorable refinancing costs for governments despite their high debt levels. However, the main reason for the financial fragility is monetary policy. Fractional-reserve banking and fiat money at a global scale since the 1970s increased moral hazard and excessive risk-taking in financial markets. Taking these factors into account, this thesis studies the role of credit rating agencies in the current financial crisis and sketches practical implications for the rating industry based on the findings of the work at hand.