Designer nos existences : les enjeux de la fabrication personnelle. Evolution de la conception en design au tournant du XXIe siècle

par Anne-Cécile Canas

Projet de thèse en Arts (Histoire Théorie Pratique)

Sous la direction de Cécile Croce.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Mica ea 4426 (laboratoire) depuis le 15-11-2012 .


  • Résumé

    Empruntant l’acceptation de Design de nos existences à Bernard Stiegler, notre thèse, Designer nos existences, les enjeux de la fabrication personnelle, Evolution de la conception en design au tournant du XXIe siècle, s’inscrit dans unes des problématiques du questionnement actuel du design. Sous l’angle de la pratique personnelle, elle pose le cadre de l’appréhension d’une figure particulière du consommateur- amateur. Le titre induit une typologie nécessaire des pratiques de création objectale tournée vers l’humain. La fabrication personnelle, appelant, notamment, l’autofabrication, et « l’action de forger, de modeler une personne pour qu’elle devienne une personne en vue. » (Définition du dictionnaire Larousse) Nous ne manquerons pas de pointer les contours et les origines de ces diverses typologies de pratiques socioplastique, appréhendées par Stiegler comme industrie relationnelle et économie de la contribution, dans une démarche d’ancrage, remontant des origines, depuis le XIXe siècle, à nos jours. En inscrivant ce débat dans une socioanthropologie contemporaine, nous questionnerons les conditions de ces transformations et les interactions possibles occasionnées par les modalités de redistributions des rôles ; nous envisagerons l’usager dans des dimensions émotionnelles et intellectuelles, psychologiques, poursuivant des recherches de nature anthropocentriques. Notre corpus questionnera, entre autre, les pistes suivantes : • Celles de la culture de l’autoproduction inscrite dans une chaîne de démocratisation des savoirs et des compétences, via des open sources, qui transmettent des pratiques jusque là réservées à des filières professionnelles spécifiques. • Celles des effets socioplastiques du design modelant la société au sens large, et qui s’expriment particulièrement dans des pratiques de transformation, de modelage du corps et de la personne. Citant R. Shusterman, nous introduirons aussi l’expérience somatique dans le champ de la réflexion; par le corps, ce lieu où s’exerce cette pensée originale, cette soma-esthétique, à la fois théorique et pratique.


  • Résumé

    Borrowing Bernard Stiegler, our thesis, Designer acceptance of Design of our existence our lives, issues of personal fabrication, Evolution of design in design at the turn of the 21st century, is part of one of the problems of the current questioning of the design. In terms of personal practice, it raises the apprehension of a particular figure in the amateur consumer framework. The title induced a necessary type of material creating the human-oriented practices. The personal manufacturing, calling, in particular, the autofmanufacturing, and 'the action to forge, to shape a person so that it becomes a prominent person' (Larousse dictionary definition). We will be sure to point the contours and the origins of these various types of social change practices, apprehended by Stiegler as relational industry and economy of contribution, in a process of anchorage, dating back the origins, since the 19th century in our days. By this debate in a contemporary socioanthropology we shall question the conditions of these transformations and possible interactions caused by the terms of redistribution of roles; we will consider the user in emotional and intellectual, psychological dimensions, continuing the anthropocentric nature research. Our corpus questions, among others, the following tracks: • Those of the culture of self-production recorded in a string of democratisation of knowledge and skills, through to open source, that convey practices until then reserved for specific professional channels. • Those of the social change effects of design shaping society in a broad sense, and are expressed particularly in processing, modelling of the body and the person practices. Citing R. Shusterman, we will also introduce the somatic experience in the field of reflection; by the body, this place where exercised this original thought, this soma-aesthetic, both theoretical and practical.