Handicap psychique et exclusion sociale : place des phénomènes cliniques et psychopathologiques dans les risques d’expulsion d’un logement

par Eric Fèvre

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Sandrine Gaymard.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de École doctorale Cognition, éducation, interactions (Nantes) , en partenariat avec Laboratoire de psychologie des Pays de la Loire (UPRES EA 4638), Laboratoire, Laboratoire (laboratoire) depuis le 14-11-2012 .


  • Résumé

    E handicap psychique est une expression française qui s’est imposée récemment, mais qui fait l’objet de diverses acceptions. Nous le situons dans le contexte très large des vulnérabilités et dans celui plus restreint des situations de handicap. Alors qu’il est communément admis que le handicap psychique est une conséquence sociale d’une maladie mentale, nous montrons que des personnes sont en situation de handicap d’origine psychique (shop) alors qu’elles n’ont aucune pathologie mentale avérée et qu’elles ne suivent aucun traitement psychiatrique. Pour cela, nous nous appuyons sur l’expérience d’un dispositif appelé Médiation logement ; dans ce contexte, des psychologues cliniciens vont au-devant de personnes recluses dans leur logement, ou qui manifestent des troubles du comportement ou du voisinage, et qui n’ont aucun antécédent psychiatrique. Nous montrons qu’il s’agit bien de personnes en situation de handicap d’origine psychique (peshop). Cela nous conduit à donner une nouvelle définition du handicap psychique. Puis nous proposons une grille de lecture clinique qui permettrait qu’une équipe mobile puisse faire un diagnostic précoce d’un syndrome incapacitant discret d’origine psychique (sidop) qui se révèle chez une personne ayant une fragilité singulière au moment où elle est confrontée à un évènement traumatique personnel et/ou social.


  • Résumé

    The handicap psychique (psychological handicap) is a French expression which has imposed itself recently. It is the subject of various meanings. We place it in the very broad context of vulnerabilities and in the more restricted situations of handicap. While it is commonly accepted that psychological handicap is a social consequence of a mental disease, we show that people with handicap of psychological origin (HOPO) have no proven mental disorder and do not undergo any psychiatric treatment. We rely on the experience of a plan called Médiation logement. In this “Housing mediation” clinical psychologists meet people who are reclusive in their homes, or who exhibit behaviour or neighbourhood disturbances. Those people have no psychiatric history and we show that they share a common feature: a discrete incapacitating syndrome of psychological origin (DISOPO). This leads us to give a new definition of psychological handicap. Then we propose a clinical reading tool that would allow a team to make an early diagnosis of this DISOPO that appears in a person with a singular fragility when faced with personal and / or social traumatic of stressful event.