Les verbes intransitifs primaires et dérivés en géorgien : description morphosyntaxique, sémantique et dérivationnelle

par Hélène Gerardin

Projet de thèse en Sciences du language


Sous la direction de Gilles Authier et de Kevin Tuite.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet le classement et la description des verbes intransitifs monoactanciels en géorgien, dans une perspective linguistique typologique. L’analyse comporte deux phases : d’une part un classement des verbes, et d’autre part une réflexion critique sur la complexité du système mis en évidence ainsi que sur la notion d’intransitivité en général. Le classement proposé commence par séparer les verbes non dérivés d’autres verbes (‘intransitifs primaires’) de ceux dont la morphologie indique un processus de dérivation détransitive (‘intransitifs dérivés’). Les verbes monoactanciels primaires se divisent en deux classes, ayant chacune une unité à la fois sémantique et morphosyntaxique : les verbes téliques (comme ‘mourir’) et les verbes atéliques (comme ‘vivre’). Les verbes biactanciels sont ensuite brièvement décrits selon une échelle de transitivité. Puis sont abordés les verbes monoactanciels dérivés, qui peuvent avoir jusqu’à quatre interprétations : passive, décausative, autocausative et antipassive, et enfin les couples de verbes dont les deux membres transitif et intransitif sont marqués morphologiquement. L’intransitivité monoactancielle en géorgien n’a pas encore été traitée de façon globale, en particulier certains aspects comme l’antipassif, dont on propose une étude détaillée. Le présent travail entend apporter une contribution à la fois aux études kartvéliennes et aux récentes réflexions générales sur les concepts de transitivité, de valence et de voix. En effet, par son grand nombre de classes verbales et par le lien étroit qu’il fait entre morphosyntaxe et sémantique, le géorgien a des données de premier choix à fournir à l’étude de ces concepts.

  • Titre traduit

    Primary and derived intransitive verbs in Georgian : morphosyntactic, semantic and derivational description


  • Résumé

    The topic of this PhD thesis is a classification and description of one-argument intransitive verbs in Georgian in a typological perspective. The analysis consists of two steps: firstly, the classification of the various types of verbs and secondly, a critical investigation of the complexity of the system under study and on the concept of intransitivity in general. The proposed classification begins by separating verbs not derived from other verbs (‘primary intransitives’) from those whose morphology indicates a process of de-transitive derivation (‘derived intransitives’). Primary one-argument verbs, in turn, are divided into two classes, each consisting of verbs with the same morphological, as well as semantic properties: telic verbs (such as “to die”) and atelic verbs (e.g. “to live”). Two-argument verbs are briefly described according to a transitivity scale. Discussed next are derived one-argument verbs which may have up to four readings: passive, decausative, autocausative and antipassive, and finally, verb pairs whose members, one transitive and one intransitive, are both morphologically marked. One-argument intransitivity in Georgian has not yet been investigated thoroughly; this particularly applies to some of its aspects such as the antipassive, of which a detailed study is offered here. The present work is intended to contribute to Kartvelian studies and at the same time, to recent discussion in general linguistics on the concepts of transitivity, valency and voice. Indeed, owing to its large number of verb classes and the close connection between morphosyntax and semantics, Georgian offers excellent data for the study of these concepts.