Communiquer l’empire : l’administration du courrier dans le monde hispano-américain (1501-1768)

par Nelson Fernando Gonzalez Martinez

Projet de thèse en Histoire et civilisations

Sous la direction de Frédérique Langue.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 26-10-2012 .


  • Résumé

    De grandes quantités de courriers circulent entre l’Espagne et les Amériques depuis le XVIème siècle. De nombreux agents ont ainsi, à des rythmes et selon des procédés différents, acquis la capacité d’envoyer et de recevoir de la correspondance. Ce que l’on appelle la « correspondance coloniale » regroupait alors des manuscrits, des imprimés, des livres, certains minerais, des cartes et une grande variété d’objets en tout genre. Traditionnellement, l’historiographie consacrée au monde des Indes occidentales a souligné les « défauts » du système de gestion du courrier hispano-américain. Il apparaît toutefois indéniable que ce dernier a su se montrer capable de mettre en circulation du courrier à diverses échelles. Cette thèse analyse les différentes formes d’administration venues soutenir un tel système. L’objectif est ici, non pas de réhabiliter les « vertus » du courrier hispano-américain, mais d’examiner de façon plus approfondie les différents dispositifs ayant conduit aux « succès » et aux « échecs » d’un tel système. Il s’agira donc, pour ce faire, de réfléchir sur l’appareil communicatif mis en place par les Habsbourg en Espagne et dans les territoires qu’ils possédaient aux Indes occidentales depuis le XVIème siècle. C’est pourquoi cette étude abordera, plus précisément, la période comprise entre 1501 et 1768. Cette dernière date marque, en effet, à la fois la disparition des charges de Courrier majeur que supposait le fait que l’administration du courrier était alors confiée à des secteurs particuliers (privés), et le début d’une mutation vers un modèle de gestion de la correspondance géré par la Couronne. La contribution des secteurs « américains » et l’expérience apportée par les populations autochtones se montrèrent, à ce sujet, essentielles à la pérennité d’un tel moyen d’échange transcontinental.

  • Titre traduit

    Communicating an Empire : the Mail Administration in the Spanish-American World (1501-1768)


  • Résumé

    From the 16th century, between Spain and America there was an important exchange of mails. To the different rhythms, and resorting to diverse procedures, many agents acquired the capacity to send and receive correspondence. The « colonial mail » was composed of manuscripts, books, some minerals, maps and another great quantity of objects. Traditionally, the historiography devoted to the Indian world, has highlighted the defaults of the Spanish-American postal system. Nevertheless, it is undeniable that this means of communication allowed the circulation of correspondences to numerous scales. The present dissertation analyzes the forms of administration that strengthened such postal system. The intention is not in any case to rescue « the virtues » of the Spanish-American mail. On the contrary, I examine the certain « successes » and « failures » of this communicative transcontinental device. I will study the postal system that the Hapsburg put into operation in Spain and inside their Indian possessions from the 16th century. Concretely, the work approaches the period between 1501 and 1768. Exactly in 1768, the Spanish crown eliminated the offices of Major Mail that supposed the administration of the mail for « particular » (private) sectors, and stimulated a model managed by the Crown. The contribution of the American sectors and the experience of native peoples was essential to organize the Spanish-American postal system.