Le rôle du porte-parolat dans les représentations des classes populaires dans les médias

par Colin Robineau

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Valérie Devillard.


  • Résumé

    Le porte-parolat, c’est-à-dire parler au nom d’un groupe mais aussi en sa faveur, constitue un acte de communication au centre du travail politique. Il reste pourtant peu étudié par les sciences de l’information et de la communication, ce qui en fait un objet d’étude relativement neuf. L’étude du porte-parolat politique est un moyen de réinterroger la "crise de la représentation" puisque la légitimité des politiques à représenter les classes populaires se trouve confrontée à une concurrence croissante d’acteurs situés en dehors de la sphère politique (associations, intellectuels, artistes…). L’émergence de ces nouveaux prétendants au porte-parolat amène alors à réfléchir à ses effets sur la représentation (au sens du mandat, de la délégation) et aux images attribuées aux classes populaires. D’un côté, ce constat conduit à penser la redéfinition des représentations médiatiques des classes populaires selon de nouveaux rapports de force pour l’obtention du label « porte-parole ». D’un autre côté, il invite à se demander comment la concurrence de ces nouveaux prétendants modifie les comportements, les représentations, et les stratégies de communication des partis et des acteurs politiques vis-à-vis des classes populaires. Cette thèse autour du porte-parolat permettra d’étudier de manière originale les logiques sociales qui sous-tendent la représentation politique des classes populaires dans les médias – et a fortiori la représentation qui en est donnée.


  • Pas de résumé disponible.