La mémoire dans la ville : les effets de la transmission d'expériences résidentielles singulières sur la construction des identités locales d'immigrés et de descendants d'immigrés

par Margot Delon

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Marco Oberti.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    À la croisée de la sociologie de la mémoire et de la sociologie urbaine, cette thèse porte sur les mécanismes et enjeux de la constitution des mémoires des bidonvilles des années soixante et soixante-dix en France. Elle participe au renouveau de la perspective sociologique de la mémoire, en prêtant attention à une dimension souvent oubliée, celle de l’espace. Elle invite également à donner une place plus importante aux mémoires urbaines, présentes en filigrane dans bien des travaux de sociologie de la ville mais rarement considérées de manière explicite. Étudier des histoires résidentielles oubliées telles que la trajectoire des bidonvilles aux HLM sous l’angle de la mémoire permet de revenir sur des épisodes marquants des politiques urbaines et peut contribuer significativement à l’analyse des différentes formes de stratifications sociales. Car tous les récits ne sont pas considérés comme légitimes, et ces différences ont des effets sur la capacité à faire accéder au patrimoine les lieux de vie des groupes, révélant des enjeux politiques liés à la place de ces habitants dans la ville et dans la société. Cette thèse doit enfin permettre d’aborder la question des identités des immigrés et descendants d’immigrés. Trop souvent appréhendées à la seule échelle nationale, elles sont pourtant aussi façonnées par des expériences et interactions locales. Le protocole d’enquête repose ainsi sur la comparaison entre trois villes, Nanterre, Champigny-sur-Marne et Marseille, qui ont connu le développement de bidonvilles sur leurs territoires. Dans chacune de ces villes, il s’agit de recueillir les récits privés et publics portés sur les bidonvilles, d’analyser leurs convergences, divergences, confrontations. Est également envisagée l’analyse quantitative des trajectoires résidentielles connues par les habitants des bidonvilles


  • Pas de résumé disponible.