How prosody and syntax are mapping : a study of synchronization and congruence

par Julie Belião

Projet de thèse en Science du Langage

Sous la direction de Sylvain Kahane et de Anne Lacheret-Dujour.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire MoDyCo (Nanterre) (laboratoire) depuis le 11-10-2012 .

  • Titre traduit

    Comment cartographier l’interface intonosyntaxique : une étude de synchronisation et de congruence


  • Résumé

    Cette thèse, consacrée à l’étude de l’interface syntaxe-prosodie, s’inscrit dans le champ de la linguistique de corpus avec des objectifs pluriels. Premièrement, il s'agit de rendre exploitables les annotations d'un corpus d'interface, c'est-à-dire de mener à terme une réflexion conceptuelle sur la manière d'organiser des données provenant de deux niveaux d’analyse distincts. Ensuite, il est question de s'interroger sur la nature des marqueurs qui illustreront le mieux l'interaction entre la syntaxe et la prosodie, ou encore sur la nature des unités à questionner. Le premier défi relevé par cette thèse est la nécessité de rendre accessible et facilement manipulable via des outils informatiques, l'ensemble des annotations syntaxiques et prosodiques proposées dans le corpus Rhapsodie. Le choix d'une représentation par un système de graphes — système présentant l'avantage de pouvoir encoder relativement simplement des unités ancrées dans des hiérarchies différentes — m'a conduite à observer les données sous un jour nouveau. Il apparaît en effet que l'étude de l'interface ne peut se limiter à une classique mise en relation d'unités linguistiques linéaire; mais nécessite un angle d'approche permettant la prise en compte de la non-linéarité des unités de chaque niveau linguistique. J’ai alors choisi d'objectiver cette relation en termes de synchronicité de frontières. La cartographie des imbrications de ces frontières permet dès lors d’indiquer une relation de support mutuel entre la syntaxe et la prosodie. En effet, s'il demeure que l'ensemble de l'interface syntaxe-prosodie contribue à la construction du discours, il semble difficile de conclure de manière systématique sur la prédominance de l'une ou l'autre car celle-ci s'actualise en fonction des caractéristiques du discours.


  • Résumé

    This PhD thesis, devoted to the study of the syntax-prosody interface, belongs to the field of corpus linguistics. First, I have to make usable the annotations of the Rhapsodie corpus, that is to say to complete a conceptual thinking on how to organize data from two distinct levels of analysis, i.e. syntax and prosody. Then I have to question the nature of the linguistic markers that best illustrate the interaction between syntax and prosody. The first challenge I faced during this thesis is the absolute need to make data accessible and easily manipulated via computer tools. The choice of a representation by a graphs system - with the advantage that relatively simply encode units that are anchored in different hierarchies - led me to look at the data in a new light. It appears that the study of the interface can’t be limited to a classic set of linear relationships; but requires an angle of approach taken into account the nonlinearity of the units belonging to syntax and prosody. I chose to objectify this relationship in terms synchronicity of unit boundaries. The mapping of these unit boundaries allows therefore to indicate a mutual support relationship between syntax and prosody. Indeed, it remains that all the syntax-prosody interface contributes to the construction of the speech, it seems difficult to conclude systematically on the predominance of one or the other because it s' updated according to the characteristics of the speech.