Représentations sociales et mobilité urbaine durable

par Jimmy Bordarie

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Sandrine Gaymard.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de École doctorale Cognition, éducation, interactions (CEI) (Nantes) , en partenariat avec Laboratoire de psychologie des Pays de la Loire (laboratoire) depuis le 19-10-2011 .


  • Résumé

    Nos travaux de recherche s’inscrivent dans le cadre des représentations sociales comme prisme analytique de l’acceptation des politiques publiques appliquées aux problématiques de mobilité urbaine durable. Face à la mise en place du 30km/h par la Ville d’Angers, nous cherchons à saisir les déterminants psychosociaux en jeu dans les pratiques des usagers. Nous nous intéressons notamment au lien que la mobilité urbaine entretient avec l’amélioration de la qualité de vie et la construction de quartiers idéaux. Dans un premier temps, nous étudions la structure de la représentation sociale du quartier idéal et celle de la zone 30 à l’aide d’une approche pluriméthodologique. Nous analysons ensuite les motivations qui permettent d’expliquer les pratiques tout en nous focalisant sur les effets de masquage et démasquage de certains aspects normatifs en jeu dans la représentation des zones 30. Dans un troisième temps, nous étudions les processus communicationnels afin d’optimiser les messages des campagnes de communication. Enfin, nous proposons l’étude de deux outils. Le premier a pour objectif de permettre aux collectivités d’analyser de façon pertinente la manière de mettre en place le 30km/h sur son territoire à partir d’indicateurs objectifs. Le second s’intéresse à la valence des représentations et à la dimension motivationnelle des individus, permettant d’orienter la mise en place d’actions pertinentes afin d’en optimiser l’implantation. Nos résultats révèlent l’importance de la communication dans les processus de restructuration des représentations sociales et supposent la nécessité d’un changement de paradigme nécessaire dans la présentation des problématiques de mobilité.

  • Titre traduit

    Social representations and sustainable urban mobility


  • Résumé

    Our research fits into the social representations’ framework as an analytic prism of public policies’ acceptance related to the sustainable urban mobility issue. With regard to the implementation of the 20mph (30kph) by the City of Angers, we study the psychosocial determinants towards the users’ practices. We are interested in the relationship that urban mobility maintains with the quality of life improvement and the construction of ideal neighbourhoods. In the first step, we study the social representation structure of the ideal neighbourhood and the one of 20 mph zone (or 30kph zone) with a pluri-methodological approach. In the second step, we are interested in the individuals' motivations for explaining social practices. We focus on the masking and unmasking effects of normative aspects existing in the social representation. In the third step, we study communicational processes in order to optimize awareness campaigns messages. Finally, we consider two tools. The first one allows public administrations to analyse and build a relevant strategy to implement the generalization of 20mph zones on their territory through objectives indicators. The second one focuses on the social representation valence and the individuals’ motivational dimension. This information appears to be very important for orienting the elaboration of relevant actions in order to optimize its implementation. Our results reveal the importance of communication in restructuration processes of social representations. They also suggest the necessity of a paradigm change in the presentation of urban mobility issues.