Physiopathologie du récepteur de type 2 à l'Angiotensine II (AT2R) dans le développement du diabète et de ses conséquences cardiovasculaires

par Marc-Antoine Begorre

Thèse de doctorat en Biomolécules, pharmacologie, thérapeuthique

Sous la direction de Daniel Henrion.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de École doctorale 502 Biologie-Santé (Nantes-Angers) depuis le 17-09-2010 .


  • Résumé

    Le diabète est une pathologie dont l’incidence est en constante augmentation ces dix dernières années. Le traitement de base actuel repose sur l’insulinothérapie pour la régulation de la glycémie, et sur plusieurs molécules de référence du système cardiovasculaire pour ses complications. Pourtant la pathologie est toujours en progression et une meilleure compréhension des mécanismes impliqués dans son développement est nécessaire afin d’améliorer la prise en charge des patients diabétiques. C’est dans ce contexte que se place notre étude, où nous avons clarifié le rôle du récepteur de type 2 à l’angiotensine II (AT2R) dans le développement et les complications liées à la pathologie diabétique. En effet, le système rénine-angiotensine occupe une place centrale dans la physiopathologie du diabète et n’est aujourd’hui ciblé que par des antagonistes du récepteur de type 1 à l’angiotensine II (AT1R) ou des inhibiteurs de l’enzyme de conversion. Nous montrons ici à l’aide de deux modèles de diabète (de type 1 et de type 2) et d’un modèle de souris déficientes en AT2R qu’il possède de façon intéressante deux rôles opposés dans cette pathologie : un rôle protecteur dans l’induction et le développement du diabète, et un rôle perturbateur au niveau vasculaire. En effet il prévient l’augmentation de la glycémie mais renforce la dysfonction endothéliale et le remodelage vasculaire associés au diabète. Ces résultats ouvrent sur de nombreuses perspectives thérapeutiques quant à la modulation pharmacologique d’AT2R dans le diabète.


  • Pas de résumé disponible.