Le Développement Durable, une Valeur Mondialisée Le Cas du Tourisme à Bali : le Cas du Tourisme à Bali

par I ketut Budarma

Thèse de doctorat en Sciences de la société

Sous la direction de Philippe Violier.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 04-10-2012 .


  • Résumé

    A partir de 1987 le développement économique est remis en question avec le paradigme de la durabilité qui vise à favoriser un développement viable d'un triple point de vue, économique, social et environnemental. Le secteur du tourisme a été très tôt investi par cette valeur, notamment au Sommet de la Terre de Rio de Janeiro de 1992. L'OMT et le WTTC ont promu l'Agenda 21 en énonçant que les acteurs du tourisme doivent participer au développement durable des territoires. Ils doivent contribuer à l'amélioration de la qualité de vie des communautés, en assurant un développement économique local, en renforçant la cohésion sociale et en favorisant une meilleure gestion environnementale. L’engagement des entreprises du tourisme et notamment des hôtels se voient encadrés par un certain nombre d’outils, tels que le RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Par cette injonction et par le relais des instances gouvernementales, le développement durable devient une valeur mondialisée. Ainsi, les hôtels transnationaux opérant à Bali sont obligés par la loi indonésienne depuis 2007 d’intégrer le programme de RSE, leur imposant d'apporter un bénéfice pour la communauté locale au sens holistique. Les hôtels transnationaux sont donc tenus de participer au développement durable local, mais aussi de respecter les exigences de la philosophie théologique, écologique et sociale traditionnelle balinaise, appelée Tri Hita Karana. Cette dernière répond à une autre conception de la « durabilité » reposant sur des principes de relations entre les hommes, avec les dieux et avec l’environnement « naturel ». Cette recherche interpelle donc le paradigme occidental de durabilité, qui aspire à l’universalisme, en interrogeant sa capacité à intégrer les spécificités culturelles, en l’occurrence balinaises, en combinant approche réflective et pragmatique, focalisée plus spécifiquement sur le cas particulier des hôtels transnationaux. Ces derniers sont des agents essentiels de l’essor touristique international de Bali, depuis 1970.

  • Titre traduit

    Sustainable Development, a Globalized Value : the Case of Tourism in Bali


  • Résumé

    From 1987 economic development is challenged with the sustainability paradigm that aims to promote a sustainable development of a triple bottom lines, economic, social and environmental. The tourism sector was strongly engaged with the value, notably since the Summit of the Rio de Janeiro Earth Summit in 1992. UNWTO and WTTC promoted Agenda 21 by stating that tourism stakeholders have to participate in sustainable development of the territories. They have to contribute to improving the quality of life of communities, ensuring local economic development, strengthening social cohesion and promoting better environmental management. The engagement of tourism businesses including hotels, equipped themselves with a number of tools such as CSR (Corporate Social Responsibility). By the impregnation and the stage of governmental actions, sustainable development becomes a global value. Thus, transnational hotels operating in Bali are required by Indonesian law since 2007 to integrate the CSR program, requiring them to bring benefit to the local community in a holistic sense. Transnational hotels are required to participate in local sustainable development, but also to meet the requirements of Balinese traditional theological philosophy, ecological and social known as Tri Hita Karana. The latter responds to another concept of "sustainability" based on principles of human relations, with the gods and with the "natural" environment. This research therefore challenges the western paradigm of sustainability, which aspires to universalism by questioning its ability to integrate cultural specificity in the Balinese case, by combining reflective and pragmatic approach, focused more specifically on the particular case of transnational hotels. They are essential agents of the international tourism boom in Bali since 1970