Mettre en œuvre la mixité : rénovation et renouvellement urbains au sein des métropoles de Paris et de Chicago

par Clément Boisseuil

Thèse de doctorat en Science politique, spécialité Sociologie politique comparée

Sous la direction de Pierre Lascoumes.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2012 .


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est de comprendre les résultats contrastés des programmes de transformation des quartiers populaires des métropoles de Paris et de Chicago. Depuis les années 1990, des programmes d’ampleur sont réalisés dans ces territoires dans le but de déconcentrer la pauvreté et de lutter contre les multiples formes de la ségrégation urbaine. Si ces initiatives ont abouti à des réalisations urbaines importantes, elles n’ont pas eu les résultats sociaux et économiques attendus. L’étude de la « mise en œuvre » permet d’expliquer ce phénomène. La thèse est structurée en trois axes : institutions, pratiques et représentations, apprentissages. Elle s’appuie sur une comparaison qualitative multi-scalaire de quatre études de cas dans deux métropoles singulières. Tout d’abord, nous étudions l’histoire institutionnelle et la gouvernance qui encadrent les projets de rénovation urbaine en faveur de la mixité. Nous analysons ensuite les divers processus qui accompagnent leur concrétisation, en soulignant l’importance des facteurs contextuels et l’influence des cadres d’interprétation et de traduction des politiques publiques. Nous examinons enfin les dynamiques d'apprentissage observables durant les dernières années. Nous montrons que l’adaptation politique est possible sous certaines conditions. En conclusion, différents modes de mise en œuvre sont théorisés à partir de nos résultats empiriques et en continuité avec les travaux de troisième génération portant sur cette phase. Leur analyse théorique montre que les ambiguïtés initiales des politiques publiques sont vectrices de tensions, voire de conflits, proportionnels au cours de la mise en œuvre.

  • Titre traduit

    Implementing diversity: urban renewal and regeneration in the metropolitan areas of Paris and Chicago


  • Résumé

    The first objective of this dissertation is to understand the contrasted results of public programs aiming at the urban, social and economic transformation of low-income neighborhoods in the metropolitan areas of Paris and Chicago. Since the 1990s, large-scale programs have been implemented in those areas. They follow the goal of poverty deconcentration and try to tackle the multiple forms of urban segregation. If those initiatives have led to significant urban results, they have not engendered the expected social and economic outcomes. The analysis of implementation contributes to explain this phenomenon. This dissertation is structured around three main lines: institutions, practices and representations, learning effects. It builds upon a multi-scalar international comparison of four case studies conducted in two specific metropolises. First, we focus on the institutional heritage and the governance of urban renewal projects targeting diversity. Then, we analyze the multiple processes that relate to their implementation, emphasizing the significance of both contextual factors and the different interpretive frames within public policies. Finally, we study the learning processes recently at stake. We show that policy adaptation is only possible under certain conditions. In conclusion, distinct modes of implementation are theorized based on our empirical results and in accordance with the third generation of implementation research. Their theoretical analysis shows that ambiguities of policy design are leading toward proportional tensions, even conflicts, in the implementation phase.