Les débats sur les langues dans une Europe en projet. Généalogie discursive, idéologies langagières et constructions (post)nationales au Conseil de l'Europe.

par Zorana Sokolovska

Thèse de doctorat en Sciences du langage - linguistique

Sous la direction de Dominique Huck et de Alexandre Duchêne.

Thèses en préparation à Strasbourg en cotutelle avec l'Université de Fribourg (Suisse) , dans le cadre de Ecole doctorales des humanités (ED 520) (Strasbourg) , en partenariat avec Linguistique, langues, paroles (Strasbourg) (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse trace une généalogie discursive des débats sur les langues au Conseil de l'Europe. Au moyen d’une approche sociolinguistique des institutions internationales dans une perspective discursive, différents textes institutionnels produits entre 1949 à 2008 sont examinés dans leurs conditions de production sociohistoriquement situées. L’intérêt est porté sur la (dis)continuité des anciennes idéologies langagières dans la construction du discours sur la diversité linguistique et le plurilinguisme et sur la manière dont s’articulent sur le terrain discursif des langues, d’une part les idéologies des États-nations, en tant qu’entités indépendantes, et d’autre part, les idéologies du Conseil de l’Europe en tant qu’institution internationale fonctionnant sur la base d’une coopération interétatique. Cette thèse est une réflexion critique sur le discours de célébration et de valorisation du plurilinguisme et de la diversité linguistique, sur le rôle (du discours) des institutions internationales dans le contexte de la nouvelle économie globalisée et de l’internationalisation de la politique, et sur l’exercice du pouvoir symbolique au moyen des dispositifs institutionnels et discursifs.


  • Résumé

    This thesis traces a discursive genealogy of the language debates at the Council of Europe. Through a sociolinguistic and discursive approach to international institutions, different institutional texts produced between 1949 and 2008 are examined in their socio-historically situated conditions of production. The focus is on the (dis)continuity of old language ideologies in the construction of the discourse on linguistic diversity and plurilingualism and on the way the discourse on languages is a terrain which articulates, on the one hand, the ideologies of nation-states, as independent entities, and, on the other hand, the ideologies of the Council of Europe as an international institution that functions on the basis of interstate cooperation. This thesis is a critical reflection on the discourse of celebration and valorization of plurilingualism and linguistic diversity, on the role of (the discourse of) international institutions in the context of the globalized new economy and the internationalization of politics, and on the exercise of symbolic power by means of institutional and discursive apparatus.