Propositions de valeur des intermédiaires touristiques

par Erfan Marghobi

Thèse de doctorat en Sciences de gestion & Systèmes d'Information

Sous la direction de Cécile Clergeau.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) , en partenariat avec Groupe de recherche angevin en économie et management (UMR_MA 49), Laboratoire (laboratoire) depuis le 18-09-2012 .


  • Résumé

    Les technologies de l’information et de la communication (TIC) bouleversent radicalement le secteur touristique en renversant la chaîne de valeur verticale de mise en place et de distribution d’offres touristiques. Le changement s’est fait sentir via la vente directe des fournisseurs mais cela ne fut que le début d’une nouvelle période. Les TIC ont donné l’opportunité à de nouveaux acteurs de s’introduire dans le secteur, l’agence de voyage et le tour-opérateur ne sont plus seuls à relier l’offre à la demande. Internet a également participé à l’évolution des demandes du touriste et de ses pratiques. Le tourisme ne se résume plus seulement à un produit de masse, les intermédiaires traditionnels doivent évoluer dans un contexte moins favorable. La question de leur place et de leur création de valeur est légitimement posée. Une revue de la littérature nous permet de comprendre que les intermédiaires touristiques y sont actifs pour pallier les imperfections du secteur et proposer la valeur à travers les fonctions informationnelle, d’expertise, assurantielle, économique, innovatrice et de mise en réseau. Si la revue de la littérature montre que ce sont bien les fonctions de l’intermédiation qui sont créatrices de valeur, elle ne prétend pas qu’elles sont toutes porteuses de création de valeur. Une observation empirique permet d’identifier les fonctions sur lesquelles misent les intermédiaires pour faire face à l’évolution du marché touristique. L’analyse statistique de nos entretiens semi-directifs montre que l’expertise et l’assurance sont les plus importantes propositions de valeur des intermédiaires du tourisme et que les tour-opérateurs prennent moins de risques financiers à moins de disposer d’une offre sans concurrence. Aussi, la spécialisation et le management du réseau d’agences réceptives se présentent comme des choix stratégiques.

  • Titre traduit

    Value propositions of tourism intermediaries


  • Résumé

    Information and communication technology (ICT) radically affects the tourism industry by overturning its production and distribution vertical value chain. Direct exchange between tourist and suppliers is the beginning of a new era. ICT has also given the opportunity to many new players to introduce themselves into tourism market. From now on, travel agencies and tour operators are not the only ones able to connect supply with demand. Internet has also contributed in changing the tourist’s demands and activities. Tourism is no longer limited to a mass product. The tourism intermediaries must evolve in a less favourable environment. The question is about their place and value creation in the industry. A literature review allows us to understand that the tourism intermediary is present to overcome market’s imperfections and propose value through the following functions: informational, expertise, assurance, economic, innovation and networking. If this literature review shows that the intermediation functions are value creators, it does not necessarily claims that all functions are always carriers of value creation. Therefore, we analyse the intermediaries’ value propositions by trying to find the functions they perceive as being important to cope with tourism evolution. Consequently, we will complete our theoretical analysis with an empirical observation to identify the functions on which the intermediaries rely the most to face the evolution of the tourist market. By means of statistical analysis of our semi-structured interviews, we show in particular that: the expertise and assurance are the most important value propositions of tourism intermediaries; tour operators take less financial risks except for owning a competition-free offer. Furthermore, specialisation and destination management are revealed as strategic choices.