Robespierre, le poids des mots, le choc de l'échafaud. l'image de Robespierre dans le discours politique de la Restauration à la fin di XIXe siècle

par Marion Pouffary

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Jacques-Olivier Boudon.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) depuis le 01-12-2011 .


  • Résumé

    La Révolution française fonctionne comme un réservoir d’idées et de symboles qui permet à chaque courant politique du XIXe siècle et du XXe siècle de renforcer tel ou tel point de sa doctrine en prenant pour caution le passé. Le rapport à Robespierre est à ce sujet particulièrement clivant or les historiens qui ont travaillé sur la mémoire de la Révolution française et de Robespierre ont jusqu’ici uniquement axé leur analyse, soit sur l'image de la Révolution et de Robespierre dans la littérature, soit sur leur image dans l'historiographie, négligeant ainsi l’analyse du discours politique ou des politiques publiques à caractère mémoriel. Cette thèse vise à combler ce vide en se centrant sur l’analyse du discours politique et des politiques publiques mémorielles. Elle se développe à partir d’une analyse synchronique (fondée sur la corrélation entre appartenance à un courant politique et rapport à la mémoire de Robespierre), dont les bases se trouvent dans le mémoire de master 2 de la doctorante : Robespierre, un héritage contesté, 1870-1914, réalisé sous la direction de M. Jean – Pierre Chaline et qui a donné lieu à la publication d’un article en 2009 dans la revue Histoire, Économie, Sociétés (« 1891, l’affaire Thermidor »). Cette analyse synchronique est associée à une analyse diachronique, qui prend en compte les restructurations du paysage politique français au XIXe siècle et dans la première moitié XXe du siècle, restructurations qui ont eu un impact sur l’image de Robespierre. Par ailleurs, cette thèse veut faire de l’analyse des politiques publiques dans le domaine mémoriel un complément nécessaire à l’analyse du discours, ce qui implique notamment d’étudier les politiques en matière de beaux-arts. Enfin, cette thèse brosse le cadre culturel dans lequel s’inscrit l’action des politiques en s’appuyant sur une relecture problématisée des travaux qui ont été faits dans les domaines historiographique et littéraire.


  • Pas de résumé disponible.