La place de l'agir sensori-moteur chez des femmes hyperphages-obèses. Entre rémanence et subjectivation. Approche clinique et projective

par Insaf Soltani

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Nathalie Dumet.

Thèses en préparation à Lyon en cotutelle avec Tunisie , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) depuis le 26-01-2012 .


  • Résumé

    Notre thèse traite d’une clinique fréquente mais peu étudiée dans le champ des troubles des conduites alimentaires à savoir l’hyperphagie (avec obésité). Cette forme particulière de suralimentation pathologique, non motivée par la faim, se diffère de la boulimie par la conservation de l’objet alimentaire incorporé, ce qui cause fréquemment une prise de poids. La présente recherche envisage, en se référant à la théorie psychanalytique, une approche de cette pathologie du psycho-soma, à partir du concept de l’agir sensori-moteur. L’objectif de notre étude est d’évaluer le statut de l’acte dans l’économie psychique de patientes souffrant d’une telle modalité de « mise en bouche » excessive et ce, dans le but d’affiner les procédés psychothérapeutique. À partir d’une méthodologie projective (Rorschach et TAT), nous allons montrer comment la mise en « acte symptomatique » dans la clinique hyperphagique, qui se traduit à travers la sensorialité et le mouvement, constitue un agir qui a une fonction aussi bien de réminiscence (des premières expériences sensorielles et motrices) que de défense (contre un traumatisme primaire non subjectivé). Notons qu’il s’agit d’une étude de cas multiples, et que la petite taille de l’échantillon incite à la prudence quant aux résultats et à leur généralisation.


  • Pas de résumé disponible.