La circulation de l'information économique sur le Japon, en France, vers 1900

par Masao Daeumer

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Paul-André Rosental.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    L’objet de ma thèse de doctorat, réalisée sous la direction de Paul-André Rosental, est d’étudier comment les acteurs publics et privés en France et en Allemagne se sont organisés pour collecter et traiter de l’information économique sur le Japon des années 1870 aux années 1920, à l’heure où ce pays commençait à s’ouvrir aux échanges avec les pays occidentaux. Ce sujet s’inscrit à la croisée de l’histoire économique, de l’histoire sociale et de l’histoire des relations internationales. Il aborde une multiplicité de thèmes tels que la « première mondialisation » (S. Berger) et le commerce international, les relations entre le Japon et les puissances étrangères, ainsi que le rapport entre État et secteur privé en France. Alors que le sujet du mémoire de master mettait en scène les jeux d’institutions dans la circulation de l’information économique sur le Japon en France à la fin du XIXe siècle, comme par exemple entre les consulats de France au Japon, le Quai d’Orsay et la chambre de commerce de Lyon, la thèse de doctorat se consacre désormais à une étude du rôle joué spécifiquement par les experts économiques, dans ce paysage institutionnel. Celle-ci soulève la question de définir ce qu’est l’expertise, et qui est un expert, en matière d’économie japonaise vers le tournant du XXe siècle.


  • Pas de résumé disponible.