L’architecture en Syro-Mésopotamie et dans le Caucase de la fin du 7e à la fin du 5e millénaire av. J.-C.

par Emmanuel Baudouin

Thèse de doctorat en Théorie et pratique de l’archéologie

Sous la direction de Jean-Yves Monchambert et de Bertille Lyonnet.


  • Résumé

    À partir de la fin du 7e millénaire, l’architecture connaît en Syro-Mésopotamie et dans le Caucase un essor considérable mais selon des rythmes différents. Ce développement différencié est probablement lié aux relations qu’ont entretenues les communautés de ces régions. La teneur de ces relations est probablement multiple. Les échanges techniques sont l’élément primordial pour l’architecture : ils permettent de déterminer si les communautés du Caucase se sont installées de manière autonome au début du 6e millénaire ou si elles ont profité de l’expérience technique de celles de Syro-Mésopotamie, de comprendre l’évolution de l’architecture « complexe » au Samarra et à l’Obeid dès la fin du 7e millénaire et de mesurer l’impact social de l’expansion obeidienne dès la seconde moitié du 6e millénaire. Après une présentation de la méthodologie, où nous définissons les termes employés et la méthode d’analyse, les données archéologiques sont présentées sous la forme synthétique d’une étude typologique selon trois axes : les matériaux de construction, les techniques de mise en œuvre et la morphologie architecturale. Enfin, une analyse croisée des données permet de considérer l’architecture dans une perspective culturelle, géographique et chronologique. Le milieu du 6e millénaire marque un tournant dans les échanges techniques et les relations culturelles entre ces deux régions : auparavant, ces échanges apparaissent diffus dans les régions situées au nord de la Mésopotamie centrale. Ensuite, l’expansion obeidienne entraîne une homogénéisation progressive des techniques dans l’ensemble du bassin syro-mésopotamien, à laquelle se sont greffés emprunts techniques et adaptations régionales.

  • Titre traduit

    Syro-Mesopotamian and Caucasian architecture between the end of the 7th and the end of the 5th millennium B.C.


  • Résumé

    From the end of the 7th millennium, architecture in Syro-Mesopotamia and Caucasus achieves a major rise but under different rhythms. The content of these relationships is with no doubt numerous. Technical exchanges are the fundamental element when it comes to study architecture: they can help us determine if Caucasus communities settled independently at the beginning of the 6th millennium or if they benefited from the technical experience of the Syro-Mesopomatian communities, understand complex architecture’s evolution during Samarran and Ubaid from the end of the 7th millennium and estimate the social impact of the spread of Ubaid from the second half of the 6th millenium. After a presentation of the methodology used, where we define the terms employed and the analysis method, archeological data are introduced under a typological study developed through three approaches : material, architectural techniques and morphology. Then, a cross analysis of the data can help up consider architecture in a cultural, geographic and chronological perspective. The middle of the 6th millennium represents a turning point into technical exchanges and cultural relationships between these two regions: before that, these exchanges come out as diffuse in the northern regions of the Central Mesopotamia. Then Ubaid expansion leads to a progressive technical homogenisation in all the Syro-Mesopotamian basin, in which borrowed technics and regional adaptations where added.