Du monopole de l'état sur la certification des educateurs sportifs à la création des brevets professionnels de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport.

par François Potier

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Laurent Sébastien Fournier et de Gildas Loirand.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 01-11-2011 .


  • Résumé

    L’objet du travail que nous nous proposons d’effectuer consistera à étudier et à analyser les conséquences de la nouvelle réglementation des diplômes professionnels sur la profession d’éducateur sportif du point de vue de la rupture d’un monopole d’Etat sur la formation. De quelle manière cette législation entraîne une recomposition des relations entre l’Etat et le mouvement sportif ? Nous postulerons que la construction du marché de la formation, comme ouverture du droit aux organismes privés de concurrencer l’Etat en matière d’encadrement professionnel, relève d’un double phénomène : la contestation du monopole de l’intérêt général de l’Etat par les fédérations et les entreprises de formations, et l’abandon par l’Etat de sa fonction régalienne d’organisation par le haut de la profession d’éducateur sportif. Tout l’enjeu de ce travail sera d’une part, de montrer qu’à la fermeture par le haut du marché du travail de l’encadrement sportif selon des valeurs morales directement issues de l’éducation physique et sportive et au nom de l’intérêt général, a succédé une fermeture par le bas, justifiée par la variété des situations d’encadrement, au nom d’un  intérêt général désétatisé  et d’autre part, d’en analyser les conséquences pour les différents groupes et institutions du champ de la formation des éducateurs sportifs.


  • Pas de résumé disponible.