Les expositions aux rayonnements ionisants en milieu médical : entre publicisation et confinement d'un problème.

par Florian Pedrot

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Annie Collovald et de Sarah Ghaffari.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 01-11-2011 .


  • Résumé

    L’objet de la thèse porte sur les mobilisations de victimes de surirradiations en milieu hospitalier et la catégorie de « crise » de santé. Il s’agit de mettre en exergue le travail de découverte et de réalisation des dommages nécessaire aux personnes ayant subi un événement accidentel, pour en devenir victimes, tout en examinant ce que la circulation, au sein d’univers sociaux différents, de la catégorie de « crise » de santé, « fait » à la situation et à ses protagonistes. Les travaux de recherche entrepris se déploient dans le domaine de la sociologie de l’action collective et des problèmes publics de santé. Par l’étude d’une mobilisation de victimes, celles des surirradiés en milieu hospitalier, les investigations entendent enrichir les travaux portant sur les mobilisations de victimes. Ces travaux ont également pour objet l’étude des effets induits par la catégorie de « crise sanitaire », en tant que schème de perception appliqué à certaines situations accidentelles dans le domaine de la santé.


  • Pas de résumé disponible.