La conscience émotionnelle. Sa fonction dans l’autisme.

par Sarah Arnaud

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Daniel Andler.

Thèses en préparation à Sorbonne université en cotutelle avec l'Université du Québec à Montréal , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sciences, Normes, Décision, Equipe de recherche (equipe de recherche) depuis le 29-11-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse concerne la nature de la conscience émotionnelle et son rôle dans l’autisme. L’hypothèse principale concerne les particularités autistiques à propos des émotions propres : les autistes auraient un accès plus « cognitif » à la conscience de leurs émotions par rapport aux neurotypiques, dont la conscience des émotions se fait plutôt sur la base de données phénoménales. Une hypothèse secondaire concerne les liens entre ces particularités et l’ensemble de celles qui concernent la vie émotionnelle des autistes : cette particularité concernant la conscience émotionnelle serait un facteur favorisant la présence d’anxiété et d’alexithymie dans l’autisme, ainsi que la dysrégulation émotionnelle. Elle serait aussi à l’origine des particularités de reconnaissance émotionnelle de l’autisme. Le premier chapitre présente l’état de la recherche en psychologie concernant les particularités émotionnelles dans l’autisme. Les chapitres 2 et 3 visent à donner des définitions opérationnelles aux notions de « conscience » et d’« émotions ». Le dernier chapitre propose une interprétation des résultats présentés dans le chapitre 1, à la lumière des distinctions terminologiques des chapitres 2 et 3. Cette interprétation est l’hypothèse principale mentionnée : les émotions des neurotypiques accèdent à la conscience avant tout et la plupart du temps par un accès phénoménal, c’est-à-dire que ce sont les éléments subjectifs de l’émotion qui accèdent à la conscience. Chez les autistes, c’est plutôt un mode d’accès cognitif qui permet à leurs émotions de parvenir à la conscience : ce sont donc davantage les éléments objectifs et descriptifs de l’émotion qui parviennent à la conscience.

  • Titre traduit

    Emotional consciousness. Its function in autism.


  • Résumé

    My thesis is about emotional consciousness and its function in autism. The main hypothesis is about the particularities of autistic people’s own emotions: autistic people would mainly have a “cognitive access’ to the consciousness of their emotions while neurotypical people’s emotional consciousness would appear thanks to phenomenal data. A secondary hypothesis is about the relationship between these particularities and the particularities of emotional lives of autistic people: the particularity of emotional consciousness would foster anxiety, alexithymia, and emotional dysregulation, which are observed in autism. It would also be the source of particularities of emotion recognition in autism. The first chapter presents the results of studies in psychology about emotion particularities in autism. Chapter 2 and 3 give operational definitions of “consciousness” and “emotions”. The last chapter proposes an interpretation of the results of chapter 1, in the light of the terminological distinctions given in chapter 2 and 3. This interpretation is the main hypothesis just mentioned: neurotypical people’s emotions access consciousness above all and most of the time thanks to a phenomenal access, that is to say that the subjective components of emotions access consciousness. In autism, it is rather a cognitive access mode that allows their emotions to access consciousness: objective and descriptive components access consciousness.