Elaboration, caractérisation de nouvelles nanosondes superparamagnetiques pour les immunoessais magnetiques multiparametriques.

par Caroline DE MONTFERRAND (DE BEAUCORPS)

Thèse de doctorat en Chimie Physique

Sous la direction de Laurence Motte.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de Galilée depuis le 23-02-2009 .


  • Résumé

    Ce travail consiste en l’élaboration et l’optimisation de nanobiomarqueurs superparamagnetiques pour une technologie innovante, le MIAplexR, developpee par Magnisense pour la détection ultra-sensible de molécules biologiques par immunoanalyse magnetique. Le MIAplexR permet d’évaluer le comportement magnétique a bas champ, en mesurant directement la derivee seconde de l’aimantation. L’obtention d’une signature originale ouvre la perspective de tests multiparamétriques. En tant que premiers utilisateurs du MIAplexR, nous commencons ce travail par la mise en place des conditions et paramètres de mesure pour une mesure optimale et reproductible. Afin de relier la signature MIAplexR a la mesure conventionnelle de l’aimantation, une étude comparative est réalisée. Nous montrons ainsi que la signature MIAplexR correspond a la dérivée seconde de l’aimantation SQUID mesurée a bas champ [-15 kA.m-1; 15 kA.m-1] et pour un tres faible pas de mesure (0.4 kA.m-1). Les courbes expérimentales des ferrofluides en système dilue sont modélisées avec la fonction de Langevin pondérée par une distribution en taille des nanocristaux. Deux comportements sont observes : dans le cas des nanoparticules de petite taille ou de faible polydispersite, une seule distribution en taille proche de la taille cristalline suffit pour modéliser la courbe d’aimantation bas champ. Pour des nanoparticules de plus grande polydispersite et de taille médiane supérieure a 10 nm, les simulations font intervenir des distributions en taille supplementaires. Un modele coeur-coquille permet d’attribuer la population de plus grande taille a l’aimantation du coeur superparamagnetique et la seconde population a l’aimantation plus faible de la coquille. A travers l’étude de l’influence de la composition chimique, de l’état de surface et de la forme, différents nanomarqueurs sont sélectionnes en tant que candidats pour les dosages immunologiques multiparamétriques. La dernière partie présente les premiers tests multiparametriques réalises avec la technologie MIAplexR. Nous présentons une technologie prometteuse pour le dosage multiparamétrique immunologique, basée sur une mesure originale du comportement magnétique a bas champ, que nous relions aux propriétés physicochimiques des nanoparticules superparamagnetiques.


  • Pas de résumé disponible.