Juden und Judentum in der Karolingerzeit

par Amélie Sagasser

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Dominique Iogna-Prat et de Johannes Heil.

Thèses en préparation à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Universität Heidelberg , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 12-10-2011 .

  • Titre traduit

    Juifs et judaïsme à l'époque carolingienne


  • Résumé

    A rebours d’une vision de l’Empire carolingien défini comme une entité homogène, la société carolingienne se caractérisait par sa diversité ethnique, culturelle et religieuse. En plus de faire face à l’altérité à l’intérieur de l’Empire, les souverains carolingiens étaient confrontés à populations très diverses en périphérie de celui-ci : à l’image des Juifs, des Musulmans ou des Espagnols. Cette thèse s’intéresse plus précisément aux Juifs du territoire carolingien, sous le règne des rois et empereurs carolingien (entre 750 - 900). Cet objet de recherche, souvent abordé, n’a jamais fait l’objet d’un traitement systématique. A partir d’un corpus de sources normatives, ce travail analyse comment les autorités séculières et ecclésiales traitaient des Juifs ou du Judaïsme dans leurs législations. Dans un premier temps, il opère une analyse systématique de chaque source, afin de dresser un tableau de toutes les facettes des traitements des autorités chrétiennes (séculières et ecclésiales) à l’égard des Juifs et du Judaïsme. Dans un deuxième temps, il s’attachera à définir la place de cette minorité juive au sein d’une société carolingienne qui se veut chrétienne. En confrontant l’idée du Juif réel avec celle Juif ou du Judaïsme imaginaire ou imaginé et celle du « juif herméneutique », concept introduit par Jeremy Cohen donnant aux Juifs dans les textes théologiques un rôle de figure ajustable à l’argumentation, cette thèse propose les concepts de « Juif historique » et de « Juif politisé » comme clé de lecture de la place des Juifs ou du Judaïsme dans les sources législatives.

  • Titre traduit

    Jews and Judaism during the Carolingian era


  • Résumé

    Contrary to the belief that the Carolingian Empire was a homogenous entity, Carolingian society was in fact characterized by its diverse ethnic groups, culture, and religion. As well as facing otherness within Europe, Carolingian rulers confronted very diverse populations along its empire’s boundaries: such as the Jews, Muslims, and Spaniards. This thesis concentrates particularly on the Jewish population at the time of the Carolingian Empire, between 750 and 900 AD. There are many articles referring to the Jewish population during that time period, however there is no focused systematic or methodological research on this minority population. Using a corpus of normative sources, this work presents an analysis on how secular and ecclesiastical authorities applied their legislation to the treatment of Jews or Judaism. In the first part, each source undergoes systematic analysis, thus leading to the compilation of a table that outlines the Christian authorities, (secular or ecclesiastic), guidelines on how to treat Jews and Judaism. The second part has the mission to define the place that this Jewish minority had within this Christian Carolingian society. It confronts the notions of the “real” Jew against the “imagined” or “imaginary” Jew or Judaism at that time period, as well as presenting Jeremy Cohen’s concept of the “hermeneutical Jew” which gave the Christian authorities the ability to adapt or change the Jewish image according to their other concerns. This thesis introduces the concepts of the “historic Jew” and that of the “political Jew” as the key to the place the Jews or Judaism had in legislative sources.