Blessure de l’âme, blessure du corps : un mal commun ?

par Dominique Szepielak

Projet de thèse en Psychologie


Sous la direction de Anne Andronikof-Sanglade.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec CLInique PSYchanalyse Développement (Nanterre) (laboratoire) depuis le 27-10-2011 .


  • Résumé

    Partant d’une expérience clinique tant auprès de personnes souffrant d’algodystrophie que de personnes souffrant d’un syndrome psycho-traumatique, cette thèse se propose d’explorer les défenses psychiques communes ou similaires dans les traumatismes, physiques et psychiques. La chronicisation de symptômes et des difficultés lors des thérapies proposées sont à l’origine de cette interrogation. Un groupe contrôle a été constitué de patients souffrant de fibromyalgie, ces derniers n’ayant a priori pas de traumatisme préalable. Une deuxième étude explore les mouvements de réorganisations psychiques survenus après une intervention psychothérapeutique dans un groupe de victimes de terrorisme. L’outil d’investigation est le test de Zulliger. De type Rorschach il n’a que trois planches. Ainsi, le temps de passation diffère, beaucoup plus court, moins fatigant, tout en étant codifié et interprété selon la méthode du système intégré comme l’a montré C-E. Mattlar. Un manuel en français est proposé. Un regard critique est porté sur la littérature internationale relative au repérage d’un traumatisme dans le test du Rorschach. Les « signes » de trauma donnés jusqu’alors comme pathognomoniques d’un état de syndrome psycho-traumatique ne sont pas retrouvés et il est montré que l’expression d’un traumatisme dépend du fonctionnement psychique originel d’une personne. L’Erlebnistipus au Zulliger donne des arguments essentiels dans ce sens. Le concept de défense, repris dans son origine immunitaire est repositionné dans le contexte de la psychologie et celui de dissociation. Des pistes psychothérapeutiques pour toute personne souffrant de séquelles de traumatisme sont proposées en conclusion.

  • Titre traduit

    Soul wound, body wound : a common ill ?


  • Résumé

    Clinical experience with people presenting Complex Regional Pain Syndrom and those with acquired psycho-trauma, suggests that it is of interest to examine common defenses in trauma both physical and psychical. The chronicity of symptoms and difficulties during the proposed therapies are at the root of this question. To isolate the traumatic aspect, a control group of patients with fibromyalgia, who had experienced no prior trauma, was investigated. A second study explores the psychological reorganization movements occurred after a psychotherapeutic intervention in a group of victims of terrorism. The investigation tool is the Zulliger test, similar to the Rorschach but only with three plates. It takes less time to administrate and is less tiring, while being used with integrative system method as shown by C-E. Mattlar for coding and interpreting responses. A French manual is available. A critical look is focused on the international literature on the trauma identification in theRorschach test. The trauma « signs » given so far as pathognomonic of a state of psycho-traumatic syndrome are not found and it is shown that the trauma expression depends on the person mental original functioning. In Zulliger the Erlebnistipus provides essential arguments in this direction. The defense concept, reflected in its immune origin is repositioned in the context of psychology and that of dissociation. Psychotherapeutic leads for people with after-effects of trauma are proposed in conclusion.