La Plume et le Lys : carrière, publication et service de la politique royale chez Blaise de Vigenère (1523-1596)

par Paul-Victor Desarbres

Projet de thèse en Littérature française

Sous la direction de Marie-Christine Gomez-Géraud.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) depuis le 21-10-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse traite de la carrière politique et du « service de plume » de Blaise de Vigenère (1523-1596), agent du roi et voyageur, puis traducteur et commentateur érudit dans le dernier tiers de sa vie. À travers une étude biographique et contextuelle, elle met en évidence une figure sociale trop méconnue du champ des lettres et de l’histoire : celle du secrétaire. Elle interroge ensuite du point de vue de la poétique le statut d’observateur que Vigenère se donne dans ses écrits : le sens de la merveille et l'analyse de la raison technique y vont de pair. La riche expérience de serviteur de l'ombre théorisée dans les traités italiens, et surtout les pratiques d’écritures qui rejoignent l’humanisme constituent un héritage que Vigenère dépasse cependant. L’entreprise de publication, abondante et efficace, est remise en contexte et peut être comprise comme une prudente tentative de courtiser et de conseiller le pouvoir par l’image ou l’allusion. Dans les dernières œuvres où l’allusion le cède au symbole, Vigenère manie le plan littéral et le plan symbolique. Il se montre kabbalisant catholique et pré-nationaliste. En « Politique » de la fin des guerres de religion, il défend alors l’institution monarchique contre la Ligue catholique. Mais les images du Discours sur l’histoire du roy Charles VII (1594) sont les derniers feux d’une herméneutique inquiète.

  • Titre traduit

    The secretary and the lily : blaise de Vigenère’s career, publication and service of monarchy (1523-1596)


  • Résumé

    This study deals with the career and the service to the monarchy of the penman Blaise de Vigenère (1523-1596), who was an agent to the king and was travelling through Europe. He became a translator and scholarly annotator during the last period of his life. I study biography, historical and sociological context, in order to highlight an essential yet overlooked figure : the secretary. I try to show that the personal point of view in his writings is double : while he admires wonders and signs in nature, he is also a sceptical analyst looking for technical explanations. He inherits the experience of those shadowy figures, awarely described in italian trattati, and their practices of writing – those of humanists. But he goes over. Publishing a lot of manuscripts in a short time, he tries to have an effect on the monarch and to court him. His last works are more explicit. Vigenère combines litteral meaning and symbolic interpretation : he uses a kind of catholic kabbalah in a pre-nationalist purpose. As a « Politique », at the end of the Civil Wars, he is a partisan of the monarchy against the Catholic League. But the images of the Discours sur l’histoire du roy Charles VII (1594) might be the swansong of the Renaissance hermetic symbolism.