Politiser l'entreprise : une histoire des coopératives dans le Wisconsin (années 1870-années 1930)

par Alexia Blin

Projet de thèse en Histoire et civilisations

Sous la direction de Francois Weil.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 19-09-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse explore l’histoire des entreprises coopératives dans l’État du Wisconsin entre les années 1870 et les années 1930 et les manières dont différents groupes d’acteurs les ont mobilisées afin de défendre leurs intérêts. En croisant les questionnements de l’histoire des entreprises et ceux de l’histoire politique, elle étudie le recours aux coopératives à travers trois grands moments de réforme dans l’histoire des États-Unis – les luttes antimonopolistes du Gilded Age, le progressisme et le New Deal. Ce travail montre que les coopératives font partie de l’horizon réformateur américain de manière continue dans ces décennies. Bien que les coopérateurs ne parviennent pas à construire un « mouvement », ou un « système » économique qui permettrait de servir d’alternative au capitalisme industriel dominé par les grandes entreprises, ils dessinent avec succès les contours d’une forme d’entreprise différente, plus démocratique et dont le modèle est relativement bien identifié à la fin des années 1930. Afin de comprendre les mécanismes d’institutionnalisation de cette forme d’entreprise, on observe les différentes manières dont elle est mobilisée et appropriée au cours du temps – en premier lieu par les fermiers, mais également par les consommateurs, et dans une moindre mesure par les ouvriers. Le rôle de l’État, dont les agents sollicitent les coopératives et en font des outils de politique publique, fait également l’objet d’une attention particulière. L’analyse de ces mobilisations est constamment replacée dans l’environnement au sein duquel les coopérateurs évoluent : en mesurant l’écart qui distingue les coopératives des formes d’organisation économique contre lesquelles elles se forment, celles qui leur servent de référence, ou celles avec lesquelles elles sont en concurrence. Penser les coopératives dans leur environnement signifie également interroger l’importance des territoires dans lesquelles elles s’inscrivent, et en particulier la spécificité des zones rurales, lieu privilégié du développement des coopératives américaines à cette période.

  • Titre traduit

    Political Corporations : a History of Cooperatives in Wisconsin (1870s-1930s)


  • Résumé

    This dissertation explores the history of cooperative businesses in the state of Wisconsin between the 1870s and the 1930s, and the ways various groups resorted to those organizations in order to protect their interests. My study involves both business history and political history, and looks at the uses of cooperatives through three important reform movements in US history: the antimonopolist struggles of the Gilded Age, the Progressive era and the New Deal. I show that cooperatives were continuously part of the American reform horizon in those decades. Although cooperators did not succeed in creating a “movement” or an economic “system” that would serve as an alternative for an industrial capitalism dominated by big corporations, they were able to build a specific and more democratic form of business enterprise, whose model was easy to identify at the end of the 1930s. In order to understand the mechanisms that led to the institutionalization of this form of business, I observe the various ways farmers, consumers, and, to a lesser extent, workers used and understood cooperatives over time. The role of the state, whose agents called upon cooperatives and turned them into public policy tools, is also a subject of inquiry. The analysis of the uses of the cooperative form of business is constantly replaced in the environment in which their members operated, especially by measuring the distance that separated them from the economic organizations against which they were formed, those that were their models, or those against which they competed. Understanding cooperatives in their environment also means questioning the importance of the territories where they were created, and more specifically the characteristics of rural areas, where cooperatives were especially successful.