Le langage et le corps dans la pensée d'Emmanuel Levinas

par Louis Philippe Benoit

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Jérôme De Gramont et de Philippe Grosos.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Lettres, pensées, arts et histoire « civilisation et littérature de l’antiquité à nos jours »Ed 525 depuis le 22-02-2012 .


  • Résumé

    Le corps et le langage permettent la constitution de la subjection. La réalité concrète du corps est pure référence à soi-même, commencement et liberté. Elle permet le retour à la sensibilité avant toute consciences et toute représentation. La constitution du corps rend possible, selon Le Vinas, la proximité de l'autre, proximité qui se fait dans la responsabilité de l'un-pour-l'autre. Cette relation qui se fait dans la rencontre du Visage d'Autrui est une relation éthique. La responsabilité de l'un-pour-l'autre dans l'immédiateté du corps s'enracine dans le signe donné à autrui par la parole. D'où l'importance du langage. Le langage décrit la façon d'être pour-l'autre. Ainsi le langage nous met dans une relation d'extériosité, révélation de l'autre à moi qui se donne par l'expression de son visage. Dans ce sens, parler c'est s'adresser à autrui, c'est le solliciter, l'appelant à sa responsabilité. Telle la nécessité de voir comment chez Le Vinas, entretenir une relation avec l'autre par le pouvoir du dépassement verbal.


  • Pas de résumé disponible.