La relation d'aide interrogée ou un étrange rendez-vous

par Rachida Chergui

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Philippe Bataille.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 23-11-2011 .


  • Résumé

    La thèse étudie la relation d’aide. L’enquête se réalise auprès de personnes âgées en perte d’autonomie ou en situation de dépendance, vivant à leur domicile, et s’appuie sur l’activité professionnelle des Aides à domicile. L’action se situe à travers l’échange entre deux acteurs, c’est à dire Aide à domicile et personne aidée en situation de perte d’autonomie que l’on nomme aussi usager/bénéficiaire. La nature de l’activité de l’aide à domicile se concrétise dans les actes essentiels de la vie quotidienne. La raréfaction de la relation sociale des personnes aidées est à la charge de l’Aide à domicile, l’aidant professionnel doit user, seul, d’ingéniosité pour répondre à une demande qui ne relève pas de l’aide technique mais de la relation sociale. D’ailleurs, cette demande n’est pas formalisée par la personne aidée. L’absence, l’insuffisance de lien participent à l’isolement et la réduction des capacités fragilise. Les Aides à domicile tissent un travail en duo, aidant-aidé, où l’ingéniosité favorise la relation sociale. Ce rendez-vous de la relation d’aide dessine un espace de réciprocité où s’opère une négociation subtile, délicate des aidants professionnels et parfois des personnes aidées. La professionnalisation passe par la formation et l’obtention d’un titre professionnel ou d’une certification. La formation professionnelle est devenue un passage obligé pour intégrer ce secteur. Cependant, l’apprentissage en situation de travail, met en relief des outils, des moyens, utilisés pour introduire la relation sociale. Pour cela, les aides à domicile ont recours à la négociation, cet usage produit l’ingéniosité au travail, nous assistons à une série d’apprentissages qui relèvent de la formation en situation de travail.


  • Résumé

    The thesis aims to study the caregiving relationship. The investigation is conducted with elderly persons in loss of autonomy or in a dependent situation, remaining in their own homes, and relies on the professional activity of home care workers. The intervention lays on the interaction between two actors: the home care worker and the care receiver in loss of autonomy also called as user/recipient. The nature of the home care activity is based on essential day-to-day acts. The dwindling of the elderly social relationship is taken care by the home care worker, the professional caregiver has to use, by himself, ingenuity to meet a request that doesn’t relate to technical care but to social relationship. Besides, this request isn’t established by the care receiver. The absence, the lack of a social link contribute to isolation and reduce weakened abilities. The home care workers create a pair working, caregiver-care receiver, where the ingenuity support social relationship. This encounter of the caregiving relationship draws a space of reciprocity where a subtle negotiation, by the professional caregiver and even by the care receiver, occurs. The professionalization includes a program and a professional designation or a certification. The professional program became a compulsory step to enter this field. However, the learning that occurs during the work situation brings out tools and ways whereby the home care worker introduces the social relationship. Therefore, the home care worker resort to negotiation that puts ingenuity to work, we are witnessing a set of learnings that falls within the work situation training.