L’invention philosophique de l’enseignement secondaire. Les débats en Europe au XXè siècle et leur résonance contemporaine dans les pays émergents.

par Marion Barratault

Projet de thèse en Philosophie / Histoire de la philosophie

Sous la direction de Pierre-Henri Tavoillot.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) depuis le 29-11-2011 .


  • Résumé

    Notre réflexion postule une invention conceptuelle de l'enseignement secondaire qui se distingue d'une invention historique. À travers l'étude des débats suscités par l'élaboration de réformes ou de lois sur l'enseignement secondaire, en France et dans le monde, nous dégagerons des logiques, des modèles, des moments, des points de basculement qui témoignent d'une ou plusieurs invention(s) philosophique(s) de l'enseignement secondaire. Les questions de féminisation et de scientifisation de l'enseignement accompagneront notre réflexion, ainsi que les enjeux pédagogiques, culturels et politiques, inhérents à la construction d'un modèle d'enseignement secondaire. Nous prendrons comme point de départ le moment français de l'invention de l'enseignement secondaire. Ce travail s'étendra tout d'abord à l'Europe, à travers deux inventions philosophiques de l'enseignement secondaire : la démocratisation et la féminisation du secondaire. Ensuite, il s'agira de s'intéresser à la mise en place du secondaire hors des frontières de l'occident, pour comprendre ce qui se joue, aujourd'hui dans le monde, en terme d'enseignement secondaire. Ces trois inventions de l'enseignement secondaire seront dégagées en étudiant moins les réalisations institutionnelles que les débats philosophiques qui les ont précédées et accompagnées, afin de réaliser une typologie des philosophies de l'enseignement secondaire à l'âge démocratique dans le monde.


  • Pas de résumé disponible.