La société européenne de la connaissance : Une restructuration du processus d'intégration

par Xavier Fressoz

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Patrick Meunier.

Thèses en préparation à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Depuis le Conseil européen de Lisbonne en 2000, l’Union européenne s’active à devenir une société de la connaissance leader dans l’hypercompétition mondiale. Elle s’attache à enrichir et structurer ses ressources de diversité et de créativité en restructurant sa méthode d’intégration suivant une approche plus ascendante. Elle pousse aussi au décloisonnement de tous les secteurs socio-économiques afin d’en libérer les potentiels d’innovation. Une société en réseau se tisse ainsi grâce au développement des acteurs locaux et d’une connivence public-privé. Toutefois, ces mutations juridiques exigent l’adhésion active des citoyens. Dès lors, à côté des politiques d’éducation, de recherche et d’innovation, l’Union favorise les synergies avec les domaines de l’emploi, de la jeunesse et de la culture. Tous ces changements entraînent une quête effrénée de cohérence globale nécessaire à la compétitivité et à la durabilité du modèle européen de société de la connaissance. Pour atteindre ces objectifs, le droit européen va puiser sa cohérence dans l’articulation des concepts d’Etat social actif, de méritocratie et de démocratisation.

  • Titre traduit

    The European Knowledge Society : a restructuring of the integration process


  • Résumé

    Since the European Council of Lisbon in 2000, the European Union tends to become a knowledge society leader in the world competition. It enriches and structures its ressources of diversity and creativity by generating a renewal of its integration method around a bottom-up approach. It stimulates too a decompartmentalization of all the socio-economic sectors to free all the innovation potentials. So, a network society appears thanks to the development of regional actors and a public-private connivance. But, the legal evolutions need to get the adhesion of the citizens. That’s why, in addition to the policies of education, research and innovation, the European Union fosters synergies with the domains of employment, youth and culture. All these transitions trigger a search of global coherence to guarantee the competitiveness and the sustainability of the European model of knowledge society. To reach these goals, the European law finds its coherence by articulating the notions of active welfare State, meritocracy and democratization.