Se représenter son enfant dans la migration. Stratégies de métissages des représentations culturelles chez les parents d’enfant singulier

par Yetonde Ayosso

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marie-rose Moro.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de Erasme depuis le 10-01-2006 .


  • Résumé

    Cette étude analyse les stratégies de métissages mises en place par les parents migrants lorsqu’ils ont un « enfant singulier », c’est-à-dire un enfant différent des autres, qui rappelle une fragilité, par sa souffrance, par ses difficultés ou par le sentiment d’étrangeté qu’il suscite. Les représentations culturelles que les parents mobilisent pour penser un tel enfant concernent souvent sa « nature ontologique ». Cinq familles migrantes d’Afrique de l’Ouest ont été interviewées pour analyser les stratégies de métissage qui apparaissent dans la manière « singulière » dont les parents parlent de leur enfant. L’étude se base sur les travaux ethnopsychanalytiques de l’école de Bobigny. Au niveau de l’analyse, la méthodologie intègre certains éléments de la grounded theory de Glaser et Strauss (1967). En développant la notion de symboles personnels de Gannanath Obeyesekere, l’étude propose de distinguer quatre éléments différents qui apparaissent dans les stratégies de métissages de représentations qu’utilisent les parents: 1) la créativité ; 2) l’utilisation des représentations culturelles pour symboliser les conflits inconscients ; 3) les réaménagements identitaires ; 4) la question de la différence entre soi et autrui et la question des limites. Par la description des principaux facteurs qui caractérisent les métissages, la recherche propose un regard sur les métissages culturels qui met l’accent sur l’élaboration de nouvelles identités, sur l’aspect créatif de ces métissages et sur la possibilité de devenir acteur de son destin, d’augmenter son agency dans la migration. Penser les difficultés d’un enfant en situation migratoire mobilise souvent un processus créatif de métissage qui peut devenir la base d’un changement profond des relations entre l’enfant et les parents, à condition que les parents soient entendus et soutenus dans leur processus de réflexion et de réaménagement identitaire.


  • Pas de résumé disponible.