Du lieu selon Descartes et de l'espace selon Aristote et inversement. Etat des lieux pour une topologie rationnelle.

par Pierre Sauvourel

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Michel Bastit.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas depuis le 22-11-2011 .


  • Résumé

    "Puisque c'est avec Descartes que se fait le déssaisissement de l'héritage aristotélicien du lieu comme catégorie opératoire en physique pour lui substituer la notion d'espace, on s'efforcera, à partir de l'examen des conditions de l'effacement du lieu telles qu'elles apparaissent réunies par Descartes, de situer le point de départ d'une réinterprétation des intuitions et des concepts de la topologie physique d'Aristote pour en réévaluer la pertinence et l'actualité. [I] L'objet immédiat sera de faire le point sur les difficultés, les préssupposés théoriques de la critique de la définition du lieu comme superficies corporis ambientis et ubi. Les difficultés posées par la substitution de l'étendue à la donnéee immédiate du lieu des choses conduiront à reconsidérer la question de principe qu'on peut adresser à l'idéalisme et qui est pothen ? D'où tire-t-on l'idée d'un au-delà de la pensée sinon de la considération de cet au-delà pour ce qu'il est : limite ? [II] L'espace selon Aristote. Certes, l'espace, pas plus que l'étendue ne se trouvent chez Aristote, mais si la théorie du lieu en physique remet en cause son identification à la chôra platonicienne et nie le vide, il s'agira de réévaluer ici la portée du procès bergsonnien. [III] Le lieu conçu comme limite... Retour à Aristote, donc. Distinction entre trois approches irréductibles du lieu : lieu propre, lieu commun et lieu naturel. Parce que la doctrine aristotélicienne du lieu tient à ce concept de lieu propre, les difficultés qu'impliquent ses définitions successives ne se résolvent pas mieux dans une réduction au lieu commun qu'au lie naturel. [IV] De là, envisager la perspective d'une topologie rationnelle. Une "onto-topologie" qui donne à voir la nécessité d théoriser le lieu propre aux choses pour s'orienter dans la pensée vécue."


  • Pas de résumé disponible.