Les relations entre commanditaires et architectes autour des années 1920 et 1930 en Lorraine ; l'exemple de l'architecte Charles Masson

par Soonok Ryu

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Pierre Sesmat.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas depuis le 30-09-2011 .


  • Résumé

    Les relations entre l’architecte et ses commanditaires seront le cœur de ma recherche. Leur importance est indéniable quelle que soit la période mais leur étude n’a jusqu’ici guère été envisagée pour les années de l’Entre-deux-guerres et encore moins en Lorraine. Il est évident qu’une maison est le résultat des échanges entre l’architecte et le client. Dans ce cadre, plusieurs paramètres entrent en ligne de compte : la fortune, la situation sociale, l’image personnelle, le goût du commanditaire mais aussi, bien sûr, la personnalité et le talent de l’architecte. Cette recherche est très vaste et pour en faciliter la réalisation, je me propose de la concentrer sur un seul architecte lorrain : Charles Masson (1894-1971). C’est un des grands constructeurs des habitats civils de l’Entre-deux-guerres à Nancy. Il est né en Moselle et s’installe à Nancy au début des années 1920. Jusqu’en 1938, il y accomplit la majeure partie de sa carrière. Il est intervenu dans le fameux parc du Saurupt et dans celui du Placieux. Les constructions par Charles Masson ont en commun d’avoir l’aspect d’une maison noble et « moderne », dans ses dimensions, son organisation, son décor et son style. Elles sont appréciées par des familles bourgeoises qui s’y reconnaissent. Il s’agira aussi d’étudier la phase, jusqu’ici méconnue, de la carrière de Ch. Masson qui se déroule à Metz à partir de 1938 et de poser la même question de ses liens avec sa clientèle. Étudier l’architecte Charles Masson, sa production et ses relations avec ses commanditaires devrait permettre de mieux connaître les milieux sociaux - un petit morceau de la société bourgeoise de la France des années 20 et 30 - qui portent ces projets, les familles qui les composent, leur culture et leurs liens. D’autre part, il s’agira de décrypter leurs intentions et leur goût quand ils font appel à Charles Masson. En retour, et sans doute après bien des discussions, comment Charles Masson a harmonisé la demande de sa clientèle avec ses capacités et son caractère personnels ? Les sources essentielles de cette recherche seront les journaux de l’époque, les registres de populations, les annuaires de lorraine et les permis de construire. Ce travail est donc une approche socioculturelle pour mieux comprendre un architecte et ses réalisations.


  • Pas de résumé disponible.