"Deleuze : la pensée sans image

par Bernard Bénit

Projet de thèse en Philosophie


Sous la direction de Anne Sauvagnargues.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) depuis le 15-12-2011 .


  • Résumé

    Dans ses premières œuvres, Deleuze recherche une "pensée sans image", inséparable de la critique de "l'image de la pensée", c'est-à -dire de la représentation. Le problème, organisant alors la philosophie de Deleuze, est celui du rapport de la pensée avec l'image, problème qui est repris .et déplacé, de Nietzsche et la philosophie à Différence et répétition. Pour "décrire" les actes d'une pensée sans image, Deleuze procède en trois étapes : "le point de départ" est la critique de l'image de la pensée, la dénonciation de la représentation et de ses présupposés, qui emprisonnent et dénaturent la pensée. "Le véritable commencement" consiste, dès lors, à dégager les conditions, non de l'expérience possible comme dans la représentation, mais de l'expérience réelle, c'est-à-dire une nouvelle image de la pensée qui la libère de la représentation. A l'image représentative de la pensée, Deleuze substitue donc une nouvelle image de la pensée qui est l'ensemble des conditions d'une pensée sans image. Enfin, la troisième étape, "l'authentique répétition", est la mise à jour d'une pensée sans image, sub-représentative. Loin d'être naturelle, donnée à un penseur de bonne volonté, comme recognition, la pensée sans image est création de penser dans la pensée, pensée sauvage, nomade, qui nait sans modèle préalable, ni ressemblance : elle surgit de la rencontre violente avec le signe qui la force à penser. Autrement dit, la pensée sans image, c'est le système du simulacre.

  • Titre traduit

    Deleuze : thought without image


  • Résumé

    In his early works, Deleuze looks for a "thought without image", inseparable from the critique of the "image of thought", i.e. of representation. The problem, organizing Deleuze's philosophy, is the relation of thought with the image problem that is picked up and moved, from Nietzsche and phi/osophy to Difference and repetition. To "describe" the acts of a thought without image, Deleuze proceeds in three steps: "the starting point" is the criticism of the image of thought, the denunciation of representation and its presuppositions, which trap and distort the thought. "The real beginning" consists, therefore, in identifying the conditions, not of experience possible such in the representation, but the actual experience, which is a new image of thought that frees it from the representation. The representative image of thought, Deleuze substitute to a new image of thought which is the set of conditions for a thought without image. Finally, the third step, "the authentic repetition", is the update of a thought without image, sub­ representative. Far from being natural, given to a thinker of goodwill, like recognition, the thought without image is creation of thinking in thought, thought wild, nomadic, who was born without prior model, or likeness: it arises from the violent encounter with the sign that forces it to think. In other words, the thought without image, is the system of the simulacrum.