Ecole résiliente. Analyse de 4 parcours singuliers. De l'impact de la relation à l'apprentissage et à l'enseignant pour les enfants en souffrance.

par Léonard Guillaume

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de , Loïc Chalmel et de Huguette Desmet.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas depuis le 23-09-2011 .


  • Résumé

    Notre intention est d’aller à la rencontre de quatre anciens élèves ayant eu un parcours scolaire « chahuté » ; leurs parents ayant fait le choix d’un changement d’établissement scolaire qui les a conduits vers l’école communale de Saint-Gérard, établissement où nous enseignons depuis trente ans. Nous explorerons avec eux, mais aussi leurs parents, leurs souvenirs de scolarité.Il s’agira de faire évoquer la réalité ou non de relations affectives influençant l’apprentissage, la construction de l’identité. Nous tenterons d’identifier des marqueurs, des points d’ancrages susceptibles d’être transférés. En d’autres termes, d’isoler les leviers de résilience scolaire afin d’en faire des propositions opératoires. L’hypothèse de l’existence de la résilience scolaire nécessitera l’utilisation de trois champs disciplinaires distincts : le champ sociologique, en référence aux travaux de Bajoit (2003) et Kaufmann (2001) ; le champ psycho-pédagogique en référence aux travaux de Pourtois et Desmet et le champ psychologique en référence aux travaux de Cyrulnick et Pourtois (2007) ainsi qu’Hansenne (2007).Ces trois champs seront explorés sous l’angle des pratiques scolaires.


  • Pas de résumé disponible.