L’altérité levantine dans le monde néohellénique et son contexte régional à travers ses représentations littéraires (prose, du milieu du XIXe siècle au milieu du XXe siècle).

par Sofia Ropi

Projet de thèse en Etudes romanes

Sous la direction de Françoise Saquer-Sabin et de Constantin Bobas.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le personnage du Levantin en tant que figure de l’altérité dans la littérature grecque du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle. Par le terme ‘Levantin’ ici, on doit entendre principalement les catholiques des villes portuaires et des îles de l’est de la Méditerranée, d’origine occidentale pour la plupart, mais pour une part les Grecs aussi dont le mode de vie et la culture sont caractérisés par une certaine occidentalisation. Dans le contexte historique et littéraire néohellénique, le personnage du Levantin apparaît comme ce proche ‘différent’ ; mais différent par rapport à qui et à quoi ? Car cet environnement méditerranéen et oriental, où il s’implique, n’est composé que par les ‘altérités’ d’une variété de groupes ethno-confessionels multiples. L’altérité levantine semble être souvent doublement perçue : tantôt comme une qualité qui a la valeur d’un ‘don’, d’un ‘privilège’ de celui qui, par sa culture et sa mentalité, constitue l’expression vivante d’un monde vers lequel les Grecs tournent leur regard et auquel ils aspirent tout au long du XIXe siècle ; tantôt comme un ‘défaut’ de celui qui est considéré se trouver en décalage par rapport aux normes stéréotypées de la construction identitaire grecque. Cette diversité de perceptions est exprimée dans certains œuvres par la voix et le ton du narrateur qui peut varier de l’admiration jusqu'à la représentation caricaturale, ou également par les réactions et les attitudes contradictoires des autres personnages envers le Levantin. Ainsi, cette figure de l’autre, par l’ambiguïté d’interprétations qu’on lui réserve, semble-t-elle sans doute interroger l’identité grecque en construction à cette époque-là.


  • Pas de résumé disponible.