Les généalogies foucaldiennes

par Ivan Ponton

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Philippe Sabot.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    L’objet de cette thèse est d’étudier la manière dont Foucault, tout au long de son parcours de pensée, procède à des généalogies. Ces généalogies évoluent, se transforment, se déplacent, se reconfigurent, mais la pratique généalogique reste au cœur de son travail. Pourquoi ces transformations ? Et pourquoi cette volonté sans cesse renaissante de faire des généalogies ? Quelle est la finalité de cette pratique chez Foucault et en quoi oriente-t-elle la totalité de son travail philosophique ? Nous resituons la pratique généalogique dans le grand mouvement de ressaisissement de l’impensé qui caractérise, selon ce qu’affirme Foucault dans Les mots et les choses, toute la pensée moderne. Et nous appelons généalogie cette pratique de pensée consistant à chercher le sens profond et véritable d’une pensée, d’une institution, d’un comportement, dans sa mise en rapport avec des forces s’affirmant de manière non manifeste, en deçà du sens apparent. Foucault ne cesse de faire des généalogies, sinon peut-être dans Les mots et les choses, livre singulier à cet égard. Dans l’Histoire de la folie, la ‘folie’ comme déraison apparaît dans le cadre de l’affirmation de la société bourgeoise. Dans Surveiller et punir, l’objet des sciences de l’homme est caractérisé comme étant constitué par les techniques disciplinaires. Dans l’Histoire de la sexualité, Foucault se propose une ‘généalogie de l’homme de désir’. Ces généalogies se déploient dans des cadres qui se transforment. Comment Foucault caractérise-t-il à chaque fois l’impensé qui est dévoilé dans la généalogie ? Pourquoi ces évolutions, quel est leur moteur ? Comment Foucault se positionne-t-il par rapport à la généalogie nietzschéenne mais aussi par rapport à la généalogie de type marxiste ? L’étude de ces transformations de la généalogie chez Foucault peut-elle nous livrer le sens profond de son effort philosophique ? Peut-elle nous donner un aperçu de ce qui se joue, plus généralement, dans la pensée contemporaine, traversée de toute part par le désir de généalogie ?


  • Pas de résumé disponible.