Les envoyés lorrains à Rome (XVIIe-XVIIIe siècle)

par Laurent Martin

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Frédéric Meyer et de .

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas depuis le 28-10-2011 .


  • Résumé

    Le 30 octobre 1697, le traité de Ryswick marque le retour dans ses États du duc de Lorraine et de Bar, Léopold Ier. Dès lors, le jeune prince doit s’atteler à un vaste chantier de reconstruction des duchés. Cela passe par une refondation des institutions en manière de politique intérieure et extérieure. En effet, Léopold, qui désir recouvrer la totalité de son pouvoir au sein de ses États, aspire également à affirmer la place de la Lorraine sur la scène internationale. Pour cela, il se doit de maintenir des relations permanentes avec les puissances européennes voisines. Cela nécessite l’envoi de diplomates dans la plupart des grandes villes d’Europe. Parmi les destinations choisies, Rome, capitale de la catholicité, tient une place de haute rang. Léopold souhaite ainsi constituer une nouvelle ambassade sur les bases de ce qui avaient fait la gloire du duché au cours du XVIIe siècle.En effet, depuis le règne de Charles IV, la Lorraine s’était attachée à entretenir avec le souverain pontife des relations cordiales et soutenues en envoyant à la cour de Rome des hommes de confiances. Ces personnages, portant les titres « d’envoyés extraordinaires », de résidents » ou plus simplement « d’agent », ont pour mission d’assurer un dialogue avec le pape afin de faire triompher, grâce à la négociation, les intérêts de leur maître.


  • Pas de résumé disponible.