The Visible Hand : labor Market Institutions, and Housing Taxation

par Jamil Nur

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Robert Gary-Bobo.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2011 .

  • Titre traduit

    La main visible : institutions du marché du travail, et taxation du logement


  • Résumé

    Dans cette thèse, j’analyse le rôle des institutions dans deux domaines d’études: le marché du travail et celui du logement. Dans le chapitre 1 (avec Elisa Guglielminetti), je présente un modèle de recherche randomisée pour expliquer la sélection des nouvelles embauches entre contrats à court et à long terme. En exploitant une base de données italienne, on trouve que la probabilité d’obtenir un contrat permanent augmente avec une plus forte correspondance entre l’éducation du travailleur et son occupation. Dans le chapitre 2, j’explore l’effet d’une libéralisation des contrats à temps déterminé et trouve un effet négatif sur les nouveaux emplois à durée indéterminée. Les résultats valident les simulations du premier chapitre et confirment le rôle de la qualité de l’appariement dans le choix d’embauche des entreprises. Le chapitre 3 (avec Robert Gary-Bobo), étudie la distribution du logement et du patrimoine immobilier entre générations et, en trouvant un déséquilibre à faveur des plus âgés, identifie des instruments de taxation pour sa correction.


  • Résumé

    In this thesis, I analyze the role of institutions in two markets: labor and housing. In chapter 1 (joint with Elisa Guglielminetti), I use a random search model to study the sorting of new hires into open-ended and fixed-term contracts. The co-existence of these two types of contracts is explained by match heterogeneity. When permanent contracts are expected to last longer, firms offer temporary contracts to low-productivity matches and permanent contracts to highly productive ones. Match productivity is interpreted as the fit of worker’s skills to task requirements. This hypothesis is supported by matched employer-employee data from a large Italian region. I further perform a policy analysis, showing that reforms liberalizing fixed-term contracts encourage their use, have non-linear effects on aggregate employment, but reduce long-term unemployment. In chapter 2, I investigate the effect of a liberalization of fixed-term contracts, finding a negative effect on new open-ended hires. This result validates the simulations in the first chapter, and confirms the role of match quality as sorting mechanism between contracts of different lengths and protection levels. Chapter 3 (joint with Robert Gary-Bobo), studies the distribution of housing in an overlapping generation model. Finding its equilibrium inefficient, I devise a system of proportional taxes to restore optimality.