Réattribution et activités physiques et sportives : rôle modérateur de l'identité sociale de la source et du caractère sexué de la tâche.

par Maxime Charrier

Projet de thèse en Sciences du sport (staps)

Sous la direction de Olivier Rascle.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 15-11-2011 .


  • Résumé

    Ce travail de thèse s'inscrit dans la lignée des travaux menés en psychologie sociale sur le concept d'attribution causale, à savoir les croyances formulées par les individus sur les raisons d'un évènement particulier (succès et/ou d'un échec). Plus précisément, ce travail s'organise autour de la réattribution,une technique motivationnelle qui vise à modifier/orienter les attributions causales de l'individu afin de lui permettre de développer des affects, cognitions et comportements plus adaptatifs au regard de l'apprentissage et, par extension, de la performance. De nombreuses études internationales ont mis en évidence tant en contexte académique que sportif, l'efficacité d'un tel programme de réattribution. Pour autant, très peu d'études à notre connaissance se sont penchées sur l'influence de possibles variables modératrices telles que l'identité sociale de la source qui délivre la réattribution ou encore le caractère sexué de la tâche, deux variables susceptibles d'accroître ou au contraire d'inhiber l'efficacité de la réattribution. Ce travail de recherche porte donc sur l'identification des variables clés de la réattribution dans un cadre spécifique, celui des activités physiques et sportives.


  • Pas de résumé disponible.