Être chef d’établissement : étude clinique auprès de chefs d’établissement ayant participé à des groupes d’analyses de pratiques

par Françoise Allain (Botté)

Projet de thèse en Sciences de l'éducation


Sous la direction de Philippe Chaussecourte.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Centre de recherches en éducation et formation (Nanterre) (laboratoire) depuis le 15-12-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la fonction de chef d’établissement. Le travail s’inscrit dans le cadre d’une approche clinique d’orientation psychanalytique et s’appuie sur la mise en œuvre de six entretiens cliniques auprès de chefs d’établissement ayant expérimenté des dispositifs d’analyse de pratiques professionnelles. Dans la première partie, l’expérience de la chercheuse elle-même comme chef d’établissement est relatée dans la perspective d’affiner le questionnement à la base de l’étude. Puis, la méthodologie de l’entretien clinique utilisée pour ce travail ainsi que l’approche théorique choisie sont présentées. L’analyse des textes officiels ainsi que celle de plusieurs recherches et témoignages concernant cette fonction de chef d’établissement, sous l’angle de son évolution récente, en fait ressortir les spécificités actuelles. La deuxième partie est consacrée à l’analyse des six entretiens et à leur mise en perspective. Ces analyses montrent qu’occuper un tel poste influe profondément sur l’identité professionnelle du titulaire, ce dernier se trouvant très mobilisé par l’attention à apporter aux relations humaines dans cette fonction de direction. La question de la formation à mettre en œuvre pour préparer les chefs d’établissement à cette nouvelle situation professionnelle se trouve posée. Enfin, les témoignages des praticiens sur les dispositifs d’analyse de pratiques auxquels ils ont participé permettent d’envisager que ce type de formation puisse leur procurer un accompagnement utile pour négocier au mieux les aspects relationnels de cette profession. Ce dispositif d’analyses de pratiques pourrait ainsi occuper une place plus large au sein de leur formation.

  • Titre traduit

    Being a headmaster : a clinical survey among headmasters who experimented with group analyses of their own professional practice


  • Résumé

    The following thesis tackles the subject of being a headmaster. This experience is related from a psychoanalytical point of view and uses six different examples of headmasters who have experimented with analysing their own practice. The first part narrates my story as a former headmaster so as to offer a better understanding of which questions to ask the other headmasters. Then, the essay revolves around the methodology and theoretical approach I used for this work. Analysing the acts of the official gazette as well as the research work and testimonies made by some of my peers on the subject allowed me to enhance the current specificities of the job. The second part details the six interviews I had with my fellow headmasters. They all said that having such a position had a deep impact on their professional identity and that it taught them to put the emphasis on human relationships in their job. This raises the question of the training one has to elaborate to prepare young headmasters to cope with their new position. Finally, the interviewees mentioned the group sessions they took part in to analyse their professional practice, insisting that these sessions helped them better negotiate the relational aspects involved by their job. Thus, this essay develops the idea that setting up group sessions to help headmasters analyse their professional practice should play a bigger part in their training.